Mourad Merzouki : numéro un français

Habituellement, les danseurs hip hop forent le bitume, lui cherche à s’élever dans cette nouvelle proposition de danse aérienne« Vertikal ». Métaphore d’une trajectoire sans pareille dans la danse française. Mourad Merzouki, 30 ans de hip hop au compteur, surnommé le nouveau « Béjart » de la danse tant sa popularité est grande, est de retour à Montpellier qui le kiffe !

Mourad Merzouki a appris dès l’âge de 7 ans les arts martiaux et les arts du cirque

à Saint-Priest, dans l’est de Lyon. À 15 ans, il découvre la culture hip-hop. Il crée ainsi sa première compagnie Accrorap en 1989, avec Kader Attou. A Lyon, il a un mentor, Guy Darmet, qui pressent que « cette danse va bouleverser le paysage chorégraphique français». L’ami Kader prendra la direction du Centre chorégraphique national de la Rochelle, suivi un an plus tard par Mourad. Unique dans le monde : même si le CCN de Créteil se déploie au pied des tours, le hip hop va grandir dans le giron du luxe institutionnel à la française.

En 1996, Mourad Merzouki fonde sa propre compagnie,

qui prend le nom de sa pièce inaugurale : Käfig signifie « cage » en arabe et en allemand. Sortir de l’assignation sociale et esthétique : c’est le fil de sa vie d’homme et de créateur. Son hip hop apprend les autres langages de la danse, s’y fond, s’y augmente avec assurance.

Cette dernière création est impressionnante

Les danseurs escaladent 5 colonnes en bois de 5 mètres de haut, pesant 300 kilos chacune. Un dispositif de danse verticale conçu avec la compagnie Retouramont et le scénographe Benjamin Lebreton.

Copyright © Laurent Philippe

Avec Angelin Preljocaj, programmé en février dans la saison de danse, Mourad Merzouki est le chorégraphe le plus exporté en France. Le magnifique « Pixel » a été donné en Argentine, au Chili, aux USA, en Corée, à Istambul récemment. En nombre de représentations en 2017, le franco-algérien devance son confrère d’origine albanaise : 128 contre 125 en en 2017. Des chorégraphes aux noms pas bien français au top de l’excellence française…

Présenté en première mondiale à la Comédie de Valence en septembre, Vertikal a été un des temps fort de la dernière Biennale de la danse à Lyon.

Du 18 au 20 décembre à 20h à l’Opéra Berlioz/Le Corum.

Tarifs : de 11 à 37 euros. Contact : 0 800 600 740