Clos d’Elle, la vigne dans les gènes

Par Bobstronomie Influenceur lokko

Elle et eux

C’est une histoire qui démarre en 1987, il y a déjà plus de 30 ans, grâce à Claude Bousquet, qui se lance dans la viticulture avec ses 4 hectares. Il adhère à la cave coopérative du village, Cournonterral, qui va lui offrir un support important à son développement. Il a ainsi constitué une exploitation culminant aujourd’hui à 60 hectares de vigne environ. L’histoire aurait pu continuer ainsi, comme le font de nombreux viticulteurs coopérateurs.

Que nenni, en 2009, soit 20 ans après le démarrage, une décision forte et non sans impact a été prise. Cette décision, ils sont nombreux dans la profession à en avoir envie mais ils le sont moins à la prendre tant elle est risquée, la création d’une cave particulière ! La cave particulière est en opposition avec la cave coopérative, il s’agit ici de créer son propre domaine et de le gérer de bout en bout, la vigne, toujours, mais aussi la vinification, l’élevage, les assemblages, la mise en bouteille, la commercialisation, la communication, etc. C’est tant de jobs différents qu’il faut prendre en charge sous peine de ne pas arriver à réussir cette nouvelle aventure. Pour ne pas mettre tous les œufs dans le même panier et limiter les risques, c’est environ 20% de la récolte qui est réservé pour le domaine, le reste est toujours utilisé par la cave coopérative du village (Cave de l’Ormarine).

Lorsqu’on se lance dans cette création, un côté sympa est de trouver un nom au domaine, ce sera le Clos d’Elle en référence à la petite dernière de la famille, Coralie, qui a 6 ans à l’époque. L’idée dans ce nom est d’avoir une référence forte à la famille, avec ce logo aussi qui représente un cœur avec des racines. L’autre rêve de Claude c’était aussi l’espoir que les 2 fils, Benjamin et Mathieu (l’aîné) rejoignent l’exploitation.

Mathieu n’était initialement pas décidé à faire perdurer le travail de Claude malgré des études initiales dans le domaine agricole. La jeunesse et des rêves de voyage l’ont conduit à s’orienter vers des études de tourisme et à travailler à l’étranger, notamment sur des bateaux de croisière, où, au passage, il y rencontra l’amour. Après quelques années d’expérience, l’appel de la terre a vibré, il ressent en lui l’envie de continuer l’oeuvre familiale, et voit la création du domaine Clos d’Elle par Claude en 2009 comme un terrain de développement idéal à ses envies et ses projets. Mathieu aime la terre et c’est tout naturellement qu’il prend en charge la partie végétale de l’exploitation ainsi que la vinification.

Benjamin lui n’a pas fait d’études agricoles, il y préfère le commerce sans se cacher que sa volonté est de mettre en pratique tout ce savoir dans le Clos d’Elle. C’est tout naturellement qu’il rejoint l’équipe rapidement après ses études et qu’il s’occupe de la partie commerciale, de la communication et du développement de l’œnotourisme. Bien sûr, il participe aussi à tout le reste, il faut savoir tout faire dans une exploitation familiale, notamment la vinification et les assemblages afin d’y apporter sa touche et la touche de ce que les clients attendent. Il ne faut pas faire des vins que pour soi, il faut aussi faire des vins pour les gens qui les achètent.

Coralie, 16 ans aujourd’hui, s’est dirigée vers des études dans l’hôtellerie et la restauration, pour l’instant elle n’est pas encore destinée à rejoindre le domaine, mais, si c’est le cas, elle pourrait apporter de nouveaux projets en lien, pourquoi pas, avec la gastronomie et l’œnotourisme. A suivre …

Conversion bio

Après l’aventure de la création du Clos d’Elle, le nouveau challenge de la famille Bousquet est de convertir les 60 hectares du domaine en agriculture biologique. Après des expérimentations, ça démarre aujourd’hui par 30 premiers hectares, c’est un véritable challenge pour la taille de l’exploitation. C’est une volonté forte portée par Mathieu, qui maîtrise parfaitement tous les tenants et aboutissants de cette forme de culture. L’idée est de valoriser les produits issus du terroir exceptionnel qu’il faut maintenant protéger et conserver en allant dans ce sens, le sens de la vie et de la nature. Pour Mathieu, c’est une méthode qui consiste à 80% à de l’observation, c’est le cœur du dispositif, il faut analyser tous les événements climatiques, l’état des sols, des végétaux, des insectes, les maladies afin d’être prêt à agir avant que la plante ne soit impactée.

Ensuite, classiquement, ça passe par l’utilisation de produits différents et de techniques différentes, le cuivre, la confusion sexuelle pour les papillons, l’enherbement ou la tonte des mauvaises herbes, etc.

Objectif : dans 5 ans 100% du domaine en bio.

La pierre à l’édifice

Comme tu peux le voir, ces dernières années, tout s’accélère au Clos d’Elle ! L’entreprise prend une nouvelle tournure en 2017 aussi par la construction d’un nouveau caveau au milieu des vignes. Le chai est toujours dans le vieux village mais il a vocation lui aussi à rejoindre ce nouveau bâtiment dans quelques temps.

Pour le moment, au delà d’un lieu de stockage, c’est surtout un endroit qui a permis au domaine de développer son activité œnotouristique essentiellement via des soirées estivales en juin, juillet et août nommées « Les Beaux-Dégats » et qui rassemblent les vins du domaine avec food trucks, coquillages et musique. Pour y être allé une paire de fois, la bonne ambiance est garantie ! Si bien que d’octobre à mai, les soirées continuent et se déroulent tous les premiers vendredis du mois.

Ce bâtiment est aussi une belle vitrine pour le public qui peut venir déguster et acheter les différentes cuvées à tout moment (ou presque).

Les vins

Le style recherché se fait en concertation avec toute la famille, la phase d’assemblage notamment. La volonté commune est d’obtenir des vins qui reflètent le terroir, les expressions aromatiques des cépages et qui soient accessibles à tous par leur simplicité et leur finesse. La patte du vigneron doit être surtout là pour arriver justement à obtenir ce résultat, sans maquiller le vin, le faire passer pour autre chose que ce qu’il est vraiment.

Pour en savoir plus sur les différents vins du domaine, je les ai tous goûtés, tu peux aller lire mon article dédié sur mon blog :

https://bobstronomie.fr/clos-d’elle,-les-vins-du-domaine/

Découverte de la famille et du domaine en vidéo :

En savoir plus sur le domaine :

http://leclosdelle.fr/

Toutes les photos :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *