La révolution Tropisme

Avec l’ouverture du Moco, le futur Centre d’art contemporain, en juin, la Halle Tropisme est l’autre grand événement culturel 2019. Situé entre Figuerolles et le parc Montcalm, ce lieu est une révolution culturelle à lui tout seul. Portée par Illusion et Macadam, la Halle Tropisme est inaugurée par « Tropisme est ouvert » du nom du festival nomade que la coopérative a initié en 2014. Une crémaillère géante entre musique, réalité virtuelle et tapas. Tout un week-end gratuit de fête, les 18,19 et 20 janvier.

La consécration de l’entrepreneuriat culturel

4000m2 dans un ancien hangar, avec deux scènes pouvant accueillir 600 personnes debout (300 assises), un village d’entreprises, un café-restaurant ouvert 6 jours sur 7, une grande terrasse extérieure, une programmation culturelle à l’année, plusieurs festivals annoncés notamment le festival de cinéma de plein air du Diagonal ! Le mélange est inédit à Montpellier.
La Halle Tropisme, c’est l’affirmation à Montpellier d’un modèle culturel développé un peu partout en France : l’entrepreneuriat culturel, dont ces nouveaux tiers-lieux sont une émanation. Entrepreneuriat culturel ? Presque une antinomie pour ceux qui pensent encore que la vie d’artiste est faite de bohême. Un concept qui vise à sortir de la marginalité un secteur déjà organisé sur le mode de l’entreprise (au moins depuis Léonard de Vinci !) mais sans être pris au sérieux et sans accompagnement. Une idée qui a fait l’objet d’un rapport de référence, en 2014, dit le rapport Steven Hearn. En charge de la délégation de service public de La Gaîté Lyrique à Paris, le célèbre homme d’affaires y a collaboré avec les Montpelliérains d’Illusion et Macadam, qui en sont devenus les apôtres dans le sud de la France. Sans équivalent sur le territoire local, leur coopérative associant une cinquantaine de sociétaires, est une référence sur le marché de l’événementiel culturel et de la formation des acteurs culturels.
Tiers-lieu ? Autre néo-barbarisme : inventé par Ray Oldenburg, en 1989, le concept indique que l’on y mêle le travail et le plaisir, que l’on s’y sent comme chez soi. Et qu’on y réinvente les relations sociales dans l’entreprise. Un hybride entre maison et travail.
L’autre spécialité de ce lieu et ce qui le différencie des Grands Voisins à Paris, grand squat festif et beaucoup plus fauché, c’est son identité numérique. Autre terme à retenir : la Halle Tropisme est le fer de lance régional des « ICI » : les industries culturelles et créatives, englobant les activités culturelles liées au numérique, c’est à dire les arts graphiques, la musique, le cinéma, la télévision, la radio, le spectacle vivant, la presse, l’édition et le jeu vidéo.

La première friche culturelle d’ampleur

La Halle Tropisme, c’est aussi la première grande friche culturelle dans une ville qui est passée à côté du mouvement national de réinvestissement des usines. Et pour cause, Montpellier n’a pas de passé industriel.
La gestation du dossier EAI a été longue, depuis le départ des derniers militaires, en 2008, le rachat du site par la Mairie, sous Hélène Mandroux, en 2012, qui voulait alors en faire un quartier végétal. Dans une enquête fouillée (1), le chercheur montpelliérain François Baraize rappelle les premières tentatives d’Illusion et Macadam d’entrer dans le jeu, il y a dix ans. « En 2008, déjà, Sébastien Paule, fondateur d’Illusion et Macadam, et Vincent Cavaroc, qui n’en était pas encore le directeur artistique, avaient tenté de convaincre les tutelles publiques de la nécessité d’un projet d’incubateur-lieu de vie pour les «aventures artistiques». Le projet, dénommé PAN!, ne convainc pas, loin de là. Trop en avance, trop autonome, trop hybride… » Les conquérants trentenaires devront attendre quelques cheveux blancs avant d’emporter le marché. Ensuite, des contacts fructueux avec Karim Khenissi, le patron de l’Esma (Ecole supérieure des métiers artistiques) aboutiront à son installation spectaculaire et décisive sur le site. Le feu vert de Philippe Saurel en 2017 a accéléré l’arrivée des premiers occupants, en ce début 2019. Mais le site aura sa pleine crédibilité le jour où une entreprise de taille s’y implantera (sollicitée, Ubisoft a dit non) et son développement reste entravé par le manque d’accessibilité, notamment en tramway… La houleuse ligne 5, qui contournera le parc préservé de Montcalm, étant annoncée en 2025.

(1) http://francoisbaraize.fr/les-creatifs-a-lassaut-de-la-caserne/

Le premier acte de « La cité créative »

La Halle Tropisme est le tout premier lieu d’un nouveau quartier de Montpellier qui va faire parler de lui dans les années à venir : la Cité Créative. Sur 40 ha -comprenant les bâtiments de l’ancienne caserne, l’ancien terrain d’exercice et le Parc Montcalm- se développera une cité tertiaire du 21è siècle. Dans la terminologie actuelle, il s’agit d’un « cluster » c’est à dire une concentration d’entreprises connectées entre elles qui se veut être « le plus grand centre français de formation dans les métiers de la création et du numérique », déployé sur un immense espace mélangeant les entreprises et les logements (2 500). Le site, accessible au grand public, abritera également une salle de projection de 400 places, des studios de prises de sons et de doublage et une brasserie artisanale.

Deux phares dans ce nouvel ensemble urbain : la Halle Tropisme et l’Esma. La fameuse école, qui envoie des étudiants dans les meilleurs studios d’animation mondiaux, y construit un campus assez impressionnant. L’Esma fait partie du réseau Icônes, spécialisé dans les arts appliqués, design graphique, cinéma d’animation et effets spéciaux, qui ouvre sur le même site 3 autres établissements. Au total : 1400 étudiants.

Un super challenge pour la coopérative Illusion et Macadam qui s’est doté de « l’outil parfait » pour reprendre l’expression de Vincent Cavaroc, le directeur artistique (lunettes noires au premier plan sur la photo ci-dessus), empruntant 1,4 million d’euros à de grands acteurs de l’économie sociale et solidaire qu’elle remboursera grâce aux loyers de ses résidents. Mais un challenge aussi ambitieux qu’éphémère : après des travaux de mise aux normes, la SA3M, société d’économie mixte de la Métropole, a confié le lieu à Illusion et Macadam pour 11 ans.

La Programmation

NOS SENS : EXPO IMMERSIVE

NOS SENS : EXPO IMMERSIVE

Programme
19 janvier de 14h à 23h
20 janvier de 11h à 18h

SOIRÉE HIP HOP

SOIRÉE HIP HOP

Programme
19 janvier
de 20h à 1h
Hip Hop

LIVES AUDIO-VISUELS

LIVES AUDIO-VISUELS

La musique
comme expérience
18 et 19 janvier de 20h à 1h

FOODISME

FOODISME

18, 19 janvier : « Delicious Tapas » à 20h
« Goûter créatif » à 15h30
19 janvier : performance culinaire
20 janvier : brunch de 11h à 16h

MADE IN TROPISME

MADE IN TROPISME

Rencontre avec les résidents
19 janvier de 14h à 20h
et 20 janvier de 11h à 18h

SOIRÉE ÉLECTRO

SOIRÉE ÉLECTRO

Programme
18 janvier
de 20h à 1h
ÉLECTRO

INAUGURATION avec visite du lieu et DJ set, le 18 janvier à 18h.

En dehors du week-end de lancement, les horaires d’ouverture du lieu : du lundi au mercredi de 9h30 à 20h, du jeudi au vendredi de 9h30 à 1h, samedi de 14h à 1h.

Où c’est ?

La Halle Tropisme est sur le site de l’ancienne Ecole d’application de l’infanterie (EAI) à côté du parc Montcalm, à droite au début de l’avenue de Toulouse. L’entrée se fait par le portail métallique au 121 rue Fontcouverte. Aucun souci pour se garer.

(Photos de la Halle Tropisme : Marielle Rossignol)