Fouges : Représentation
théâtrale dans l’espace public

L’Atelline et la Cie La Hurlante vous invitent à Fougues – Représentation théâtrale dans l’espace public.

En mai dernier l’Atelline accueillait en résidence à Sumène, en partenariat avec Les Elvis Platinés, la compagnie de théâtre de rue montpelliéraine, La Hurlante, pour leur dernière création, « Fougues ».

Convaincue par la proposition artistique de cette compagnie, l’Atelline a souhaité leur proposer de poursuivre l’aventure en programmant en ce début d’année une représentation de « Fougues » le 2 février à 11h.

« Fougues » est la rencontre avec un jeune homme, Icare, lors de son échappée. En nous entraînant dans son quartier au détour des lieux de son passé et des rencontres vécues dans sa course, il se raconte. Cette déambulation s’apparente à un rite initiatique où la parole lui permet de devenir maître de son histoire. L’intimité d’Icare se dévoile de rue en rue, il incarne le caractère précieux de la jeunesse et l’importance d’en préserver la richesse.

Caroline Cano se lance dans une nouvelle écriture pour la rue autour du thème de la jeunesse en marge. Celle qu’on retient dans des centres fermés, qui vit dans des foyers, qui déambule de famille d’accueil en famille d’accueil. Ces mineurs qui ont déjà goûté à la justice et parfois à l’injustice. Qui traînent les boulets des générations passées. Elle regarde là où ça grince et cherche la poésie dans les failles. Elle veut simplement poser une prose et des mots bruts recueillis chez ceux qui sont au cœur du sujet. Ils sont les sujets, ils sont parfois les conséquences, les bourreaux et les victimes. Les errants.

Écriture et mis en scène : Caroline Cano
Attachée de production , collaboratrice artistique: Marina Pardo
Interprètes : Hugo Giordano, Gregory Nardella, Nathalie Aftimos et Adil Kaced.

INFOS PRATIQUES :

– Spectacle gratuit et tout public
– RDV et départ à 11h à l’arrêt de Tram Lemasson

L’Atelline ?

L’Atelline accompagne les démarches artistiques contemporaines qui questionnent et activent l’espace public dans sa triple dimension physique, politique et symbolique. A travers les projets qu’elle initie et invite, elle cherche à activer l’espace du commun, de la rencontre, de l’expression et de la confrontation d’idées.

Reconnue Atelier de Fabrique artistique par le Ministère de la Culture, l’Atelline déploie son projet avec une attention forte au contexte et à l’interaction avec le territoire et ses habitants.

Crédit photo : Karine Granger