Melle Amo, la photographe à la pomme croquée

Une silhouette noire. Des cheveux rouges, ou noirs. Ca dépend l’humeur. Traîne des pieds et épaules baissées. Une quadra rockeuse, une vraie, une perdue dans ce monde qui ne l’est plus assez, rock’n roll.
Ses faiblesses, elle les transforme cachée derrière son téléphone. iPhonéographie : faire de la photographie avec le téléphone à la pomme croquée.
Les champs qu’elle couvre sont les scènes -de rock ça va sans dire-, les places abandonnées, sa fille, quand elle se laissait encore attraper, c’est à dire plus maintenant, et puis et c’est bien l’objet de Fragments, plus récemment, les fleurs.
Mlle Amo joue avec les lumières et pose des émotions partout. Même quand on est allergique aux pollens, impossible de rester de marbre face à ses images, qui au fil des ans ,se colorisent et plus que jamais disent l’ombre et la lumière de chacun.