Claire Chatelet, pionnière du numérique à la fac

Ils ou elles sont accessoiriste, chef costumière, maquilleuse, réalisateur, scripte, ingénieur du son, comédien : Lokko publie chaque mois l’un des 33 portraits réalisés par Languedoc-Roussillon-Cinéma de ces Fabricant(e)s de film. Ce mois-ci : Claire Chatelet, maître de conférences en audiovisuel et nouveaux médias.

Photo : Cécile Mella. Texte : Géraldine Pigault.

Dirigée par Karim Ghiyati,Languedoc-Roussillon Cinéma est une structure de promotion du cinéma en région financée par la Région Occitanie, de la DRAC (Ministère de la Culture), la Ville de Montpellier et l’Europe. Le projet Fabricant(e)s de film a bénéficié spécifiquement d’un soutien financier de la DRAC.

Copyright © 2018 LRC

Du web-documentaire aux dispositifs de réalité augmentée, les nouvelles écritures liées à l’audiovisuel sont sa grande affaire.

Maître de conférences en audiovisuel et nouveaux médias, Claire Chatelet explore les particularités des narrations façonnées pour les formes audiovisuelles investissant les écrans contemporains. Du web-documentaire aux dispositifs de réalité augmentée, les formes émergentes et mouvantes de l’image qu’elle met en perspective, ne cessent d’évoluer. Elles nécessitent un regard averti.
Passée par une prépa HEC, puis des études en économie, elle suit un DESS en communication, dans lequel un cours de cinéma est dispensé par le directeur de l’ESAV (Ecole supérieure d’audiovisuel) de Toulouse. Apprenant qu’un DEA en cinéma existe, elle se réoriente, boucle un mémoire démontrant comment les contraintes budgétaires influent sur l’esthétique des films. C’est dans ce cadre, qu’elle participe à un atelier de réalisation filmique où elle se retrouve derrière la caméra, et filmer devient immédiatement une évidence.

Une des premières femmes certifiées Apple Trainer

Inscrite en thèse à la fin du DEA, Claire souhaite aussi se confronter à la pratique, elle passe donc le concours de l’ESAV, pour y suivre un cursus en études audiovisuelles, mention images.
Elle travaille rapidement sur quelques plateaux de cinéma, réalise des films de commande, s’intéresse d’abord au cadrage puis au montage. Dans la foulée, elle devient l’une des premières femmes certifiées Apple Trainer, pour le logiciel Final Cut. C’est donc naturellement qu’elle revient quelques années plus tard à l’ESAV pour enseigner le montage, après la soutenance d’une thèse consacrée au Dogme 95 à l’université du Mirail (Toulouse) en 2004.

Créatrice de la licence nouveaux médias

A mi-chemin entre la technique et la théorie, elle obtient un poste de maître de conférences au département cinéma de l’université Paul-Valéry de Montpellier en 2010. Avec pour objectif d’aller sans cesse au bout des disciplines qu’elle étudie, elle monte en 2012, au côté de Delphine Robic-Diaz, la licence professionnelle concepteur audiovisuel et nouveaux médias, orientées vers les nouvelles narrations. «J’avais fait un état des lieux des formations. Il y avait très peu de formations consacrées à la convergence entre internet et l’audiovisuel, alors que cela posait beaucoup de questions du point de vue de l’écriture des projets. J’ai donc voulu créer une formation innovante. Cela a été compliqué, car à l’époque, la majorité des intervenants venaient de Paris». Cette offre pédagogique renouvelle l’apprentissage, forme une nouvelle génération de créateurs de projets, capables d’écrire pour les nouveaux médias, qui investissent désormais de nouveaux canaux de diffusion, mais intéressent également ceux qui demeurent traditionnels.

Un film en VR sur Frédéric Bazille

Alliant recherche théorique et projet personnel, Claire Chatelet constate une effervescence autour des avancées technologiques, notamment sur la réalité virtuelle, tout en gardant à l’esprit que la «technologie ne doit pas être accessoire mais servir l’histoire du film qu’elle porte».
Investie dans la réalisation d’un film VR (en réalité virtuelle) sur la mémoire du peintre Frédéric Bazille avec le studio montpelliérain Kaleo production, elle n’a de cesse de construire de nouvelles forme narratives «où la technique n’est jamais neutre».

 

5 dates qui ont marqué le parcours de Claire Chatelet :
1994 : DESS de Communication et découverte d’un cursus cinéma
1995 : Première participation à un atelier réalisation en DEA
2004 : Soutenance de thèse
2010 : Obtention d’un poste de maître de conférences à l’Université Paul Valéry
2018 : Co-lauréate d’une bourse écritures émergentes de la SCAM (Société civile des auteurs multi-média)

5 films qui ont marqué le parcours de Claire Chatelet :
The Servant de Joseph Losey (1963)
Muhammad Ali the Greatest de William Klein (1974)
Les Idiots de Lars von Trier (1998)
Julian Donkey Boy d’Harmony Korine (1999)
Limbo, un film VR de The Gardian (2017) : voir ci-dessous.

Claire Chatelet organise le colloque « Formes, expériences et dispositifs : la production audiovisuelle face aux technologies immersives », le 18 avril au musée Fabre [comite.colloquevr@gmail.com]