CES : pourquoi je ne suis pas allé à Vegas !

François Abbe a fondé des entreprises innovantes en Angleterre puis en France avec la start-up Mesclado. De retour à Montpellier, il aide les dirigeants à renforcer leur marketing et leur communication et anime par ailleurs l’association PASSADOC. Dans cet article, il déconstruit le mythe du Consumer Electronics Show, ou CES, le plus important salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public qui se tient chaque année en janvier à Las Vegas au Nevada (USA).

En 20 ans de salon, j’ai pu explorer Las Vegas. “Ce qui arrive à Vegas, reste à Vegas” : les gens ont pour habitude de ne rien dire de leur séjour.
Et si on balançait tout ? Las Vegas est un mythe. Combien de “business” vais-je réellement tirer de mon séjour à Las Vegas ? Dur à dire. J’ai énuméré certains des mythes autour de Vegas. Le premier est bel et bien une réalité :

1er mythe : Vegas flatte l’ego

Mon expérience de Vegas démarre en 1998. “On a un problème sur le matériel. On t’attend à Vegas demain soir”. Le salon s’appelle NAB, il compte 100.000 visiteurs, on y parle technologies de l’audiovisuel. C’est un cousin du CES (électronique grand public). À l’époque, ma société installait l’équivalent de plusieurs régies de télévision complètes sur le stand.
Oui, Vegas est bon pour l’ego !

2017, Emmanuel Macron est en campagne. Business France lui offre un bain de foule à 300.000€. «Cette opération de séduction, montée dans l’urgence, à la demande expresse du cabinet du ministre, a été confiée au géant Havas par Business France (l’organisme de promotion de la French Tech dépendant de Bercy) sans qu’aucun appel d’offres ait été lancé» explique « Le Canard Enchaîné » (relayé dans cet article du « Figaro »).

Emmanuel Macron au CES de Las Vegas en 2016. Photo Business France.

2e mythe : on découvre des technologies à Vegas

2019, un français expose un canular au CES : une patate connectée. Sylvain Rolland explique dans « La Tribune » : ”Il s’appelle Nicolas Baldeck et sa présence au CES 2020 est un pied de nez génial à l’ensemble de l’industrie de la tech, capable en théorie de changer le monde, mais aussi de produire les gadgets les plus inutiles.

D’autre part, les nouvelles technologies sont trustées par les GAFAM. “S’il y a une seule chose à retenir d’Eurêka Park cette année, c’est que 3 sociétés sont sur-représentés à Eurêka Park. De mon propre calcul, près de 75% des innovations d’Eurêka Park, sont en fait Powered by Google, Microsoft ou Amazon” explique Samir Djendoubi dans son article. Eurêka Park c’est l’espace startup du CES.

3e mythe : Vegas c’est la fiesta (au CO2)

En 2005, premier salon en tant que visiteur. Le bonheur ! Plus de stand à installer, plus de public à accueillir pendant 9h. Je fais ma première nuit blanche. Bref, c’est un voyage d’agrément en frais professionnels. Je m’endors pour la première fois lors d’une démo d’un produit en tête à tête. Pas bien !
Partir à Vegas, c’est surtout la fête au CO2. Mais rien n’effacera les 92 tonnes de CO2 déversées en 20 ans de trajets en avion (rien que pour ce seul salon pro NAB chaque mois d’avril à Las Vegas). Graphique ci-dessous : GoodPlanet a calculé l’emprunte carbone d’un seul trajet trajet Montpellier-Las Vegas.

4e mythe : Vegas permet de rencontrer des clients

Autrefois, mes clients -les directeurs techniques des chaînes de télévision- faisaient systématiquement le déplacement. Si bien qu’il était plus facile de les rencontrer à Vegas. Succès garanti ! Sony avait compris : la firme japonaise organisait un déjeuner francophone avec la crème de la crème.

En 2017, dernier voyage à Las Vegas. 96 heures sur place (dont 12 heures de sommeil) me permettent de rencontrer 120 personnes. Une chose est sûre : je m’occupe ! Mais pour quel résultat ? À la descente de l’avion, direction le Wynn du nom de son fondateur. Ma société a réservé une table dans une première discothèque. Puis deuxième discothèque. Ce soir-là, David Guetta est derrière les platines. La soirée est exceptionnelle.

David Guetta à la Vegas le 22 avril 2017 au club XS du Wynn. Photo David Becker/Getty Images North America.

Du coup, j’oublie d’aller dormir et je pars directement pour mon premier rendez-vous. Ça m’est arrivé deux fois en 20 ans de Vegas !
Le Peppermill est le rare endroit où on côtoie des habitants de Vegas. Le restaurant est ouvert 24/24. J’y prends mes petits déjeuners avant d’aller au salon.

5e Mythe : Les nuits à Vegas

Comme dans tous les spectacles, les coulisses sont bien différentes.
2006, rendez-vous au Voodoo Lounge. Le cocktail “What the witches’ doctor ordered” (en anglais ce que le docteur des sorcières commanda) fume. Sur la terrasse, les filles dansent comme dans les clips de Hip Hop. L’ambiance est torride.

La Voodoo Lounge offre une terrasse au 50è et dernier étage de l’hôtel Rio. Photo : Ken Lund.

Sauf que nombre de ces filles vendent leur corps les week-ends pour arrondir les fins de mois. Un collègue fait affaire pour 100$ (il me l’a confessé des années après).

6e mythe : Vegas est un endroit de bisounours asexués

Les discothèques ferment assez tôt. Les seuls endroits où continuer la fête jusqu’au petit matin sont les clubs de striptease. C’est là que ça se gâte !
J’ai souvent réussi à y échapper. Mais en 20 ans de Vegas, j’ai eu une ou deux exceptions.
Le taxi certainement commissionné nous recommande un dernier “strip club” avant de rentrer à l’hôtel. Là, une fille dévêtue va de genoux en genoux. Arrive mon tour. Elle glisse sa main vers mes parties génitales. “Tu n’es pas excité ? Tu es homo ou quoi ?”. Non seulement elle était vulgaire mais en plus homophobe.

7e mythe : tout est grand à Vegas

Tout est grand… surtout la facture ! Au restaurant, les serveurs sont dressés pour tuer. Normal, leur salaire dépend des pourboires ! Et le pourboire du montant de l’addition. Un ami a laissé le serveur choisir le vin pour accompagner. La bouteille dépassait les 1000$ ! Dommage…
Le cinéma contribue au mythe de Las Vegas : ici, Sharon Stone dans “Casino” de Martin Scorsese.


Même les notes de transport sont salées. À la sortie de resto, les taxis se font rares. Vous avez bu, vous êtes un petit groupe, c’est la fête, c’est Vegas, allons-y ! Vous prendrez bien une limousine ?

Las Vegas, c’est bon pour le business ?

Les affaires des GAFAM, du tourisme, oui. Vegas flatte votre ego, oui aussi.
Pour la première fois depuis 2013, la présence française -startups, politiques, médias- sera en nette décrue au CES de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier. Le plus grand salon mondial de l’innovation est devenu moins politique et stratégique pour le gouvernement et les régions. Une bonne nouvelle pour le business.” explique Sylvain Rolland dans « La Tribune« .
Moins politique ? Qu’est ce que ça devait être avant ?

Mais il est temps de tourner la page. On peut faire autrement qu’aller rencontrer des gens à 10.000 km de son domicile.
10.000 km séparent Las Vegas de la Jonquera. Mais plusieurs thèmes les rassemblent : sexe, drogue et jeux d’argent. Allez, soyons provocateurs : si on créait un CES à la Jonquera ?

Abandonner Vegas, 20 ans après.

Pourquoi dire soudain : “n’allez plus à Vegas, c’est mal”, après 20 années ?

Les temps ont changé :

-La technologie se démontre plus facilement à distance grâce à internet.
-L’urgence d’enrayer le réchauffement climatique impose de limiter nos déplacements.
-La fréquentation du salon NAB baisse.
-Les salons se régionalisent (les Chinois ne montrent plus toutes leurs nouveautés au CES pour cause de guerre économique).
-Le marketing digital permet tellement plus à budget égal comparé à un salon à Las Vegas.
-Rapports, documents et vidéos permettent de revivre l’événement [à noter le très détaillé rapport du CES par Olivier Ezratty]
Et la liste est longue !

Tout est bien qui finit bien : Big Elvis a remplacé Elvis. Il s’est même marié en 2010 ! Inutile de vous déplacer : les vidéos du mariage sont sur YouTube avec l’interview du garde du corps d’Elvis (le premier).


Le “Las Vegas” d’Elvis ou même de Céline Dion n’existe plus. Aujourd’hui, le Cirque du Soleil passe tous les ans à Montpellier. Et la Margarita a remplacé le kir royal au menu de mon café préféré !

On reste à la maison, c’est Las Vegas qui est venue à nous…

 

[Note : les propos tenus par l’auteur n’engagent aucune des institutions qu’il représente].

Photo à la Une : James Mattil.

Retrouvez d’autres article de François Abbe sur son blog dédié au marketing et à la com’ : mesclado.com/blog

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “CES : pourquoi je ne suis pas allé à Vegas !”

  • Avatar
    • Avatar