Le SOS de la librairie La Cavale

Après La Géosphère, c’est une autre librairie montpelliéraine qui fait appel au soutien de ses clients en leur proposant de pré-acheter des livres ainsi que des jeux pour garder le lien. Pour les librairies indépendantes, il s’agit de s’organiser pour ne pas laisser un boulevard à Amazon.

 

 

La librairie coopérative La cavale de Montpellier, comme toutes les librairies de France qui ne sont pas des points presse, a tiré son rideau. Comme l’a déjà fait la librairie de voyage La Géosphère, dès le début du confinement, les coopérateurs (trices) de La Cavale font appel à leurs lecteurs-clients en leur demandant de pré-acheter des livres, d’offrir à leurs proches des bons-cadeaux ou tout simplement de faire un don à la librairie.
La coopérative propose aussi de se divertir ensemble par le biais des réseaux sociaux, comme faire un Bookface : ce jeu à la mode qui consiste à mettre un livre devant une partie du corps et du visage et à prendre une photo qui, par un jeu de perspective, créera l’illusion que le livre fait partie intégrante du sujet photographié (sur Instagram #librairielacavale #tronchedelivre ). Elle propose aussi d’organiser une « dégustation littéraire à l’aveugle ». Le principe est le même que pour le vin ou la musique où l’on doit, à partir d’un extrait, retrouver l’auteur(trice) et éventuellement, le titre du livre puis adresser sa réponse par mail.

Un commerce de première nécessité ?

Le débat autour du livre a fait rage récemment sur l’essentialité de la lecture dans la vie de de tous les jours. Le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, a déclaré le jeudi 19 mars qu’il était pour reconsidérer la fermeture des librairies : « Moi, j’estime que les libraires sont effectivement un commerce de première nécessité, c’est ma conviction, je suis prêt à rouvrir cette question ». Mais il n’a pas été suivi. Pour le syndicat de la librairie française, le souci de protéger les clients, les salariés et les livreurs prime sur le coût économique, qui sera pourtant considérable. De son côté, le ministère de la Culture a décidé d’allouer 5 millions d’euros au monde du livre.

Un boulevard pour Amazon

L’heure est grave pour les librairies alors que s’ouvre un boulevard pour Amazon et autres géants en ligne. Comment organiser la riposte ? Si pour certaines librairies affiliées à un centre de distribution en ligne, la solution semblait plus facile, il n’est pas sûr que les distributeurs puissent très longtemps alimenter les plateformes de vente en ligne. Certaines librairies choisissent de livrer leurs clients à domicile avec leurs petites jambes.

Les milliers de librairies indépendantes, à l’image de La Cavale, doivent faire preuve d’un trésor d’imagination pour que leurs lecteurs restent connectés et s’engagent à leurs côtés pour travailler à leur survie.

 

Librairie La Cavale, 24 rue de La Cavalerie, Montpellier
Tél : 0467452685
www.librairielacavale.com
Contact : Julie Blanc 0685429782 ou Marguerite Cros 0623060811

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le SOS de la librairie La Cavale”

  • Avatar