La réouverture des librairies indépendantes de Montpellier

Le Ministère de la culture ayant validé la possibilité d’une vente de livres au guichet, La Cavale, La Géosphère, Bookshop, Fiers de Lettres et Nemo reprennent partiellement la vente de livres, depuis le mardi 21 avril, par un service de librairie à la porte -SLIP- et un dispositif de livraison à domicile. De son côté, Le Grain des Mots et l’Opuscule ont également mis en place un drive. Mais la pandémie va laisser des traces. Le témoignage de Fabien Blasco de « La Cavale » (photo ci-dessus), de Waldeck Moreau de « L’Opuscule » et de Aline Huille du « Grain des mots ». 

 

 

Une service de livraison commun pour 5 librairies indépendantes

« Nos librairies souffrent très fortement de la fermeture imposée depuis un mois par la crise sanitaire que nous traversons, et qui les a mises en grande fragilité. C’est aussi tout un secteur d’activité qui est en grande difficulté (auteurs, éditeurs, distributeurs, libraires) » a confirmé dans un communiqué la librairie coopérative des Beaux-Arts, qui a orchestré un regroupement de circonstance avec La Géosphère, Bookshop, Fiers de Lettres et Nemo. En se réjouissant des récentes annonces gouvernementales favorables à un système de « click and collect », et ajoutant le livre comme motif de déplacement pour effectuer des achats « de première nécessité ».

A la Cavale, comme dans les autres enseignes, les commandes ne portent que sur les livres actuellement en stock dont la liste figure sur le site. Elles se font par mail ou par téléphone. Un libraire assure une permanence de 10h à 13h du mardi au samedi. En conformité avec les obligations sanitaires actuelles, la boutique n’est pas accessible à la clientèle.
Un système analogue a été mis en place pour les autres librairies.

Un service de livraison gratuit mutualisé entre les cinq librairies est assuré grâce au vélo-cargo de La Cavale à raison d’une à deux tournées par semaine. Pour les lecteurs les plus pressés, un service payant est proposé en partenariat avec la coopérative Les Coursiers montpelliérains (ici)

Mais le contexte est très anxiogène. Coopérateur de La Cavale, qui a amorti à 50% la baisse de son chiffre d’affaires (grâce aux pré-ventes et aux dons) et fait un emprunt (garanti par l’Etat) de 60 000 euros pour faire face, Fabien Blasco exprime toutefois son inquiétude : « On ne sait pas vraiment comment cela va se passer le 11 mai. Nous allons nous équiper, comme la plupart des librairies, mettre en place des signalisations au sol, acheter du gel hydroalcoolique mais rien n’est vraiment clair encore sur les conditions de ce déconfinement. Quant à l’avenir, il est très difficile de l’imaginer. L’engouement actuel pour le livre papier relève, à mon avis, d’une romantisation du confinement. Jusqu’à quel point l’économie globale sera impactée ? Et avec elle, les modes de consommation, le pire étant le développement des achats sur Amazon, mais aussi l’envol du livre numérique, jusqu’ici contenu à 3% du marché en France ? On voit bien que notre sociabilité va être impactée. Cette pandémie aura été sans doute favorable aux circuits courts, aux commerces de proximité, mais d’un autre côté, les gens passent beaucoup plus de temps sur Internet : on y lit beaucoup mais pas des livres ! »

 

Au Grain des Mots, une succession contrariée

Au Grain des Mots, on se prépare à l’après-confinement en imaginant réserver la porte-arrière du magasin, dédiée aux livraisons, à la sortie des clients et en réfléchissant à l’achat de visières. Le confinement est venu perturber la passation de pouvoirs entre Aline Huille, la fondatrice de la librairie (en 2003) à ses 2 fils Tristan et Romain Demante, 34 et 37 ans, qui sont désormais les propriétaires d’une affaire en bonne santé financière…. avant le Covid. « La première semaine nous a rassurés », témoigne Aline Huille, encore présente, quelques temps, au 13 boulevard du jeu de Paume. « Nous avons eu beaucoup de monde. Les gens étaient heureux de nous revoir. Mais nous ne savons pas encore comment les consommateurs vont réagir. Auront-ils pris goût aux livres numériques ? Le Grain des Mots ne compte pas, en tout cas, développer cette offre ».

L’Opuscule déjà touchée par l’effet Gilets Jaunes

Waldeck Moreau de la librairie « L’Opuscule » garde son sang-froid (et son humour). L’adversité, il connaît. A peine ouverte, en avril 2019, sa librairie, qui se situe rue Saint-Firmin près de la préfecture, était aux premières loges au plus fort des manifestations des Gilets jaunes. Il a maintenu une activité pendant le confinement grâce à la complicité de la pharmacie voisine, devenue un point-relais et « maintenu le lien » avec les clients à travers son blog http://blog.l-opuscule.com/. Beaucoup ont été généreux en bons d’achats et en dons (de 20 à 200 euros). Certains ont passé de grosses commandes solidaires entre 10 à 20 livres d’un coup [qu’il a lui même livrés en moto]. Et ont permis de payer le loyer. « Je n’avais pas le temps de lire. Durant ce confinement, je me suis rattrapé ! » plaisante Waldeck Moreau qui a apprécié « une vraie solidarité, informelle, d’une soixantaine de libraires d’Occitanie qui se sont regroupés sous le nom « Les libraires confinés ». Soudés par la crise, nous avons entrepris de rédiger une requête commune, au niveau de Montpellier cette fois, pour Philippe Saurel afin de le sensibiliser à la situation des libraires ».

 

 

Les contacts des librairies

-La Cavale ( librairielacavale@gmail.com / 04 67 45 26 85) : de 10h à 13h du mardi au samedi .
-La Géosphère (librairiegeosphere@gmail.com / 04 99 06 86 29) : mercredi de 14h30 à 17h30 et samedi, de 10h30 à 12h30 et 14h30 à 17h30.
-Le Bookshop (contact@lebookshop.com / 04 67 66 22 90) : lundi, mercredi, samedi de 14h à 17h.
-Fiers de lettres (contact@fiersdelettres.fr) : uniquement du 20 au 25 avril, lundi, mercredi de 14h à 17h, samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h.
-Nemo (info@librairienemo.com / 04 67 60 60 90) : pas de permanence, mais prise de commande par mail et par téléphone. Les clients peuvent prendre connaissance des livres disponibles à la vente sur le site librairienemo.com.

-Le Grain des Mots (contact@legraindesmots.com / 04 67 60 82 38), mardi, jeudi, samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h.

-L’Opuscule (contact@l-opuscule.com/ 04 99 63 39 79 – 07 89 82 36 58), de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h00 du mardi au samedi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “La réouverture des librairies indépendantes de Montpellier”