« Habib Dechraoui : on a changé 5 fois de programmation »

Des reports, des annulations, une réduction de la programmation : une quinzième édition « terrible à faire » à cause de la pandémie (du 8 au 20 septembre). Conversation dans un bar des Beaux-arts entre Habib Dechraoui, le directeur du festival Arabesques et Monica Zerbib pour LOKKO.

 

 

 

Il aurait « pu plier » devant les difficultés : mais « difficile à abattre« , Habib Dechraoui a tenu bon en modifiant maintes fois le programme du festival d’Arabesques, dédié au chanteur algérien Idir. Allier la convivialité et les contraintes sanitaires : un « casse-tête » qu’il évoque dans ce podcast ainsi que les artistes présents : la tunisienne Dorsaf Hamdani qui reprendra le répertoire de Fayrouz et l’Orchestre national de Barbès, très apprécié du public montpelliérain [« les disjontés de la musique arabe » selon l’expression de Habib Decharoui] qui fêtent leurs 25 ans (photo ci-dessus). Sont évoqués enfin, les 20 ans d’Unisons, l’association organisatrice d’Arabesques et ce nouveau lieu « L’art est publique » animé par un transfuge du Comedy club à Paris.

TEASER Arabesques 2020

A ÉCOUTER

Bab el Blues

Le jeune groupe marocain Bab L’Bluz est né de la rencontre de Yousra Mansour et Brice Bottin et de leur rêve de propulser le Guembri, la guitare des Gnawas, sur la scène des musiques actuelles. Le coup de coeur du festival. Le 11 septembre.

Jawhar

Installé en Belgique mais tunisien de naissance et de coeur, Jawhar tisse une musique pop-folk intimiste et planante autant inspirée du chââbi que de la pop sombre de Timber Timbre ou de la folk mélancolique de Nick Drake. Le 12 septembre.

Dorsaf Hamdani

La musicologue et chanteuse tunisienne rend hommage à Fayrouz, la diva libanaise. Le 8 septembre.

NB : la fréquentation du festival 2019 s’est établie à 34 190 spectateurs en 2019 et non 200 000 comme indiqué par erreur au cours de l’entretien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *