Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Rockstore : le lieu mythique aux mille vies

LOKKO a lancé une série sur le patrimoine montpelliérain en collaboration avec le passionnant groupe de “Montpellier passé” qui met en commun des trésors de mémoire populaire. Vos commentaires sont bienvenus pour compléter cette chaîne du gai savoir montpelliérain !

 

 

Temple, église, garage, imprimerie, boîte de nuit : il y a peu de lieux à Montpellier qui ont eu autant d’identités. Boire un verre ou voir un concert, rue de Verdun, s’apparente à un rite initiatique pour tout authentique montpelliérain.

Construit au XIIIème siècle, le Rockstore d’abord été un couvent. On danse d’ailleurs au dessus de la crypte où les moines étaient enterrés ! Portant la trace des tensions religieuses sur plusieurs siècles, il sera en alternance temple et église, plusieurs fois détruit et reconstruit sur place : temple protestant, il redevient une église catholique à la révocation de l’Édit de Nantes en 1685…

Un épisode fameux constitutif de son ADN  : Charles Bonaparte, le père de Napoléon 1er, venu se faire soigner à Montpellier d’un cancer de l’estomac, y sera inhumé avant que ces cendres ne soient transférées dans le caveau impérial du Val d’Oise.

Racheté par l’Église Protestante de Montpellier en 1803, le Temple est reconstruit en 1821 dans un style architectural néo-classique avec cette façade qui a survécu aux années.

En 1870, le Rockstore est une imprimerie : l’imprimerie Centrale du Midi (des Frères Hamelin). En 1903, le bâtiment devient le premier garage de la ville le « Modern’ Garage » (c’est notre photo). En 1927, la salle se transforme en cinéma : le fameux Odéon qui devient un temple du disco en 1979 sous le nom du Grand Odéon.

Le Rockstore en tant que lieu d’accueil de concerts remonte à 1986 avec la fameuse Cadillac rouge, inspirée de la façade du premier “Hard Rock Café” de New York. En 2009, la ville de Montpellier est devenue propriétaire des murs du bâtiment. La salle est ensuite entièrement rénovée.

En 2016, la salle mythique a fêté ses 30 années d’existence durant lesquelles elle a accueilli des artistes majeurs de la scène musicale nationale et internationale,

Particulièrement frappée par la pandémie, la salle a annulé pour l’instant la quasi totalité de ses concerts prévus en octobre (voir ici)

 

A lire : 25 ans Rockstore par Delhaye, EricBernède, Jérémy

Print Friendly, PDF & Email
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
GUIGOU Marie-José
GUIGOU Marie-José
11 mois il y a

Bonjour, il y a quelques erreurs de chronologie. L’église n’est pas redevenue catholique, après la révocation de l’édit de Nantes. De 1220 à 1561 ce fut le couvent et l’église des Cordeliers. Une immense église, dont l’actuel Rochstore en était le transept (le choeur) et la nef se terminerait aujourd’hui, rue du Clos René. Elle pouvait accueillir 600 moines lors des journées des chapitres généraux. En octobre 1561, les Huguenots s’emparent du couvent et le détruisent. Ils se servent des pierres pour construire un bastion (le grand bastion de la porte de Lattes) Après l’édit de Nantes, en 1598, promulgué par Henri IV, les Cordeliers reprennent possession des ruines de leur couvent, en 1607 ils font des réparations au presbytère. En 1615, ils construisent une nouvelle chapelle et un nouveau cloitre dans l’allée centrale du cimetière. Mais, le 29 octobre 1621, c’est le “grand Harlan” des églises de Montpellier, les Huguenots abattent plus de 65 chapelles et couvents à Montpellier et l’église de l’Observance est à nouveau détruite. Après le siège de la ville, en 1622 par Louis XIII, les frères mineurs réparent encore une fois leur église. Pour la troisième fois en 1631 les cordeliers se mettent à l’œuvre pour reconstruire un nouveau cloitre et une nouvelle église dont l’orientation sera totalement changée, d’est en ouest, sur l’emplacement du transept de l’église primitive, l’entrée était au fond d’une impasse et on y arrivait par une allée de mûriers, elle fut inaugurée en 1641. Les réparations du couvent continuèrent, et en 1662, les cordeliers font faire une grande cave dans le chœur pour inhumer les corps des religieux (c’est le dance flor du Rockstore) Ensuite les moines embellissent leur couvent par des peintures du célèbre peintre montpelliérain Ranc, en particulier le réfectoire achevé en 1685. A Révolution, le 20 juin 1792 le couvent, l’église, les maisons et les terres, devenus bien national, sont vendus à un droguiste Jean REBOUL lequel vendra à son tour au consistoire de l’église réformée, la chapelle qui deviendra le temple des protestants. Pendant quelque temps, il utiliseront l’entrée de l’impasse, avant d’en changer l’orientation et de créer une nouvelle façade donnant sur la rue de Verdun. Le temple de l’église réformée actuel de la rue de Maguelone a été inauguré le 17 mars 1870. Pendant la guerre de 1879, l’ancien temple sera réquisitionné par l’armée pour stocker des vivres. La guerre étant terminée, le conseil presbytéral décide de le louer au plus offrant et ce sont MM. Ricateau et Hamelin, imprimeurs qui remportent le marché et créent le 6 Juillet 1871 l’Imprimerie centrale du Midi…. la suite vous la connaissez.

GUIGOU Marie-José
GUIGOU Marie-José
11 mois il y a

un erreur de frappe, il s’agit de la guerre de 1870 et non 1879.

Valérie Hernandez, directrice de publication LOKKO -journaliste-
Administrateur

Merci beaucoup pour ces précisions !

Marie-José GUIGOU
Marie-José GUIGOU
11 mois il y a

Il y aurait beaucoup à dire sur les Cordeliers… car, si leur couvent a disparu, leurs archives on été conservées… en particulier de magnifiques cartes en 3D…

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x