Les libraires s’organisent mais la fronde s’amplifie

Pétitions et adresses au gouvernement se multiplient pour la réouverture des librairies. Des libraires, entrant en résistance, ont ouvert malgré l’interdit sanitaire. A Montpellier, plusieurs librairies préparent un système de « click and collect ». Nos recommandations pour commander des livres sans passer par Amazon.

La crise

L’ouverture le 30 octobre des rayons livres de la Fnac ou autres grandes surfaces a mis le feu aux poudres. Suradaptés durant le confinement avec un service de livraison à la porte et des conditions sanitaires draconiennes quand elles ont pu partiellement réouvrir, les libraires ont vécu comme une provocation le maintien de l’activité des grandes enseignes.

Plusieurs sont entrés en résistance. Cyril Dewavrin a refusé de fermer sa librairie indépendante, La Comédie Humaine, à Avignon, ce vendredi 30 octobre, et appelé ses confrères à faire de même. Toujours à Avignon, hier, vendredi 30 octobre, une poignée de libraires ont posé tables et bouquins devant l’entrée de la Fnac, dans le centre-ville, pour dénoncer la « concurrence déloyale » en ce premier jour de confinement.

De son côté, Samuel Chauveau, le gérant de la librairie de BD « Bulle » au Mans, a également refusé de suivre les directives gouvernementales et choisi de rester ouvert.

L’interdiction qui a finalement frappé la FNAC n’a pas pour autant calmé les esprits. Sur les réseaux sociaux, quelques photos de ces points de vente interdits ont circulé qui ont particulièrement ému (photo ci-dessous).


Ce confinement provoque une mobilisation sans précédent du métier. Dès jeudi, le Syndicat national de l’édition (SNE), le Conseil permanent des écrivains (CPE) et le Syndicat de la librairie française (SLF) ont demandé à Emmanuel Macron que les librairies soient considérées comme des commerces essentiels et qu’elles continuent à accueillir leurs clients [ici]. Mais dans la soirée, Jean Castex confirmait qu’elles ne feraient pas exception.

Une initiative appuyée par François Busnel, animateur charismatique de la Grande Librairie, sur France 5, rejointe par un nombre impressionnant d’écrivains, d’artistes et intellectuels notamment Joann Sfar (photo ci-dessous).

Rejoignant les commerçants indépendants, l’ancien Premier Ministre François Rebsamen a mis l’accent sur l’injustice faite aux libraires. « Puisque l’on peut acheter des livres à peu près partout sauf en librairie, a expliqué le maire de Dijon, je prends un arrêté municipal pour autoriser les librairies dijonnaises à rester ouvertes si elles le souhaitent. »

La contestation est large. Elle s’exprime partout sur les réseaux sociaux. Ainsi l’écrivain Alexandre Jardin sur Facebook : « On atteint le maximum de la folie technocratique : les libraires râlant d’être fermés alors que la FNAC ou LECLERC restaient ouverts, Bercy vient de décider la fermeture des rayons Culture des grandes surfaces. Au lieu d’ouvrir les librairies ! Résultat, la culture en France s’appelle désormais AMAZON (qui ne paye pas d’impôts ici). C’est fou. Le livre, en France, est devenu le produit interdit. Donner les pleins pouvoirs aux technos en période de crise est dingo ».

Michel Guérin, éditorialiste du journal « Le Monde » s’est fendu d’une tribune qui a été énormément partagée sous le titre : « En mars, Macron exhortait les Français à lire, le 28 octobre il n’a pas eu un mot pour la culture ». Tandis que le jury du prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français annonçait que l’annonce du lauréat 2020 était reportée.

Tous attendent l’incertain horizon du 12 novembre, date de la réévaluation du dispositif anti-Covid qui pourrait, dans l’hypothèse où la pandémie serait mieux contrôlée, voir la requalification des librairies en « commerces essentiels ».

Les solutions

Il existe des moyens de lire pendant le confinement. Notamment sur ces boutiques en ligne qui sont en fait des réseaux de librairies. Sur ces sites, on peut sélectionner un livre puis une librairie indépendante qui s’est affiliée et chez laquelle on ira le récupérer. Mais il faut bien vérifier que cette librairie pratique le « click and collect » (commander puis aller chercher les produits dans la librairie). On peut -dans certains cas- se faire livrer à domicile. Une icône sous forme de camion le précise à la commande. Sauramps le propose.

Quelques sites de référence :

lalibrairie.com auquel sont abonnées de nombreuses librairies du département, placedeslibraires.fr qui est moins présent en Occitanie, leslibraires.fr qui travaille, par exemple, avec Le Grain des mots, ou librairiesindependantes.com, un portail qui fonctionne comme un moteur de recherche : il donne accès à tous les réseaux précédemment évoqués et quelques autres.
Sans oublier les sites et réseaux sociaux de vos libraires.

Le « click and collect »

Plusieurs librairies montpelliéraines pratiquent le « click and collect ».

Le Grain des Mots
On peut commander par téléphone au 04 67 60 82 38 et par mail à l’adresse: contact@legraindesmots.com
Un système de retrait des commandes est mis en place du mardi au samedi de 13h à 17h.

La Cavale
Tout en reconduisant des animations nées du dernier confinement, comme Tronche de livre [photo], la librairie des Beaux-Arts « remet son slip » (service de livres à la porte) ou « click and collect ». Des renseignements seront donnés ce lundi sur sa page Facebook et son site.

Fiers de Lettres
Même chose : on peut commander par mail (contact@fiersdelettres.fr), par messenger ou sur le site www.placedeslibraires.fr. Le retrait des commandes se passe sur le pas de la porte aux horaires suivants : mardi 10h-14h, mercredi 14h30-19h, vendredi 10h-19h, samedi 14h30 – 19h.

La Géosphère
La librairie donne rendez-vous « dès la semaine prochaine le mardi, le vendredi et le samedi de 11h à 18h » pour retirer les livres commandés à librairiegeosphere@gmail.com ou 04 99 06 86 29.

Sauramps
Un service de « Click and collect » est en place mais des livraisons sont également proposées par Sauramps. Les infos sur www.sauramps.com. Les retraits se font du lundi au samedi de 10h à 19h à Sauramps Comédie. Rien encore n’est décidé pour Sauramps Odyssée.

L’Opuscule
Commandes à passer sur le site, par mail ou par téléphone. Retrait sur place du mardi au samedi de 10h30 à 12h et de 15h à 18h. Contact au 04 99 63 39 79, librairie@l-opuscule.com.

Le Bookshop
La librairie anglophone propose les retraits le mardi, jeudi et samedi de 14h à 18h. Pré-commande par mail, Instagram, et Facebook (envoi par la Poste possible), contact@lebookshop.com, 04 67 66 22 90.

La Librairie Nemo
Les commandes se font sur le site Internet www.librairienemo.com, au téléphone 0467606090 ou par mail info@librairienemo.com. Retraits du mardi au samedi de 10h à 13h, livraison gratuite sur Montpellier et expédition par colissimo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lokko

GRATUIT
VOIR