Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Frédéric Pierrot : “Nous avons un gouvernement de la peur, il va falloir se réveiller !”

Au cours d’une rencontre en ligne organisée par Occitanie Films, le comédien Frédéric Pierrot -le docteur Dayan de la série “En thérapie”- a exprimé sa colère contre le sacrifice de la culture par le gouvernement Macron. Même terrible charge pour le comédien Mathieu Almaric.

 

 

Plus de 200 spectateurs pour “Prochainement dans les salles”, la rencontre en ligne sur les films financés et/ou tournés en région, proposée ce vendredi en fin de journée par Karim Ghiyati, le directeur d’Occitanie Films . Un très beau plateau composé de Mathieu Almaric, pour son film “Serre-moi fort”, inspiré d’un texte de théâtre édité à Montpellier par Espaces 34 : “Je reviens de loin” de Claudine Galea, tourné dans la région de Saint-Gaudens, de Filippo Meneghetti dont le film “Deux”, tourné à Montpellier, avec Barbara Sukowa, Martine Chevallier, représente la France aux Oscars, de Aurel, le dessinateur montpelliérain qui rafle les prix depuis la sortie de son “film animé” Josep, sur le dessinateur catalan anti-franquiste, de Yohan Manca qui a réalisé Mes frères et moi, principalement à Sète, dans lequel joue Judith Chemla, notamment lors d’une séquence à l’Opéra de Montpellier, également présente, de Emma Benestan pour “Fragile”, le premier long métrage de cette réalisatrice montpelliéraine, tourné à Sète, de François Desagnat, le réalisateur de Zaï Zaï Zaï Zaï inspiré de la BD du bédaricien Fabcaro, de Florence Miailhe pour son superbe film animé “La traversée”.

Le secteur du cinéma est dans une situation complexe. Si les salles sont fermées, les tournages ont été autorisés. Ils ont été nombreux en 2020 et s’annoncent pléthoriques en 2021, créant un grave hiatus entre production et diffusion. Les réalisateurs présents ont exprimé l’inquiétude unanime du cinéma français face à l’embouteillage annoncé des sorties de film quand l’interdit sanitaire sera levé. Et en même temps, une méfiance assez claire des plateformes de diffusion numérique, “l’ennemi de l’intérieur” selon Mathieu Almaric.

“Ils ont perdu une immense occasion de faire de cette période un grand moment de culture”

L’acteur-vedette de la série “En thérapie” sur Arte n’avait pas de film à défendre : il avait accepté de conclure la rencontre par amitié pour Karim Ghiyati. Depuis son appartement du 11ème arrondissement à Paris, Frédéric Pierrot a laissé aller sa colère : “Ils ont perdu une immense occasion de faire de cette période un grand moment de culture. Ils sont passés à côté de ça. C’est incroyable ! C’est une rupture considérable avec l’esprit de Malraux. Il y a des raisons d’être en colère. Ils n’ont pas pris en compte tout ce qui a été fait au niveau sanitaire. Nous avons un gouvernement de la peur. Il va falloir se réveiller !”

Une heure avant, en ouvrant la séance, Mathieu Almaric avait eu des mots tout aussi durs : “Cette histoire de non-essentialité de la culture est difficile à concevoir. Je ne sais si c’est une absurdité ou la volonté d’un discours. On en revient aux saltimbanques, qui sont là pour faire mumuse. Alors que la culture est une telle économie ! Je ne comprends toujours pas pourquoi”.

 

Des extraits de cette rencontre seront prochainement mis en ligne sur le site de Occitanie Films

Print Friendly, PDF & Email
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x