Un Printemps des Comédiens 2021 réduit de moitié

Print Friendly, PDF & Email

Le festival a préféré retarder son lancement au 10 juin (au lieu du 26 mai), pour tenir compte de la mise en œuvre du couvre-feu à 23h. Le deuxième festival de théâtre en France a allégé sa programmation quasiment de moitié et réduit sa jauge prévue à 65%, en renonçant à des spectacles majeurs. C’est un festival « allégé » qui privilégiera, a priori, le théâtre français.

 

 

Infernal ! Une nouvelle fois, placé au tout début de la saison des festivals, le Printemps des Comédiens prend cher. Il est frappé de plein fouet par la contrainte sanitaire et l’incertitude liée à l’évolution de la pandémie [après avoir fait les frais de la crise des Intermittents en 2014 qui l’avait conduit à annuler]. Tandis que Montpellier Danse annonçait son ambitieuse programmation en assurant qu’elle aurait lieu quoiqu’il arrive (même si l’on joue seulement devant un public professionnel), le deuxième festival de théâtre de France a pas mal hésité à ouvrir le bal, et plusieurs fois retardé l’annonce de sa programmation.

C’est une manifestation encore incertaine qui devrait être officialisée en fin de semaine et sérieusement rabotée, de 15 jours : elle devait avoir lieu du 26 mai au 26 juin mais est finalement ramenée entre le 10 et le 26 juin. Plusieurs spectacles ont été annulés, notamment le « Dekalog » mis en scène par Julien Gosselin inspiré des dix films sur la Bible de Krzysztof Kielowsky et « Farm Fatale » de Philippe Quesne.

Deux spectacles de deux géants du théâtre européen, tous deux polonais, pourraient aussi faire les frais du Covid : « Odyssée » de Krzysztof Warlikowski, un « scénario pour Hollywood » (ci-dessus) et « Austerlitz » de Krystian Lupa, un récit sur l’holocauste d’après le roman de WGSebald. Mais rien n’est encore définitif. Exit les manifestations dans l’espace public dans le Domaine d’O ou les rues de la ville comme « Buster » du grand Romeo Castellucci, « A table ! » de Michel Didym. Idem pour les spectacles -fermeture des frontières oblige- des artistes argentins et sud-africains invités Marina Otero et Ntando Cele.

Ce qui reste : des propositions nationales de premier plan et des fidèles comme Cyril Teste, qui, après « Opening Night » en 2019 [avec Isabelle Adjani et le formidable acteur de « En Thérapie », Frédéric Pierrot] présente « La Mouette » de Tchekhov, une performance filmique par un des metteurs en scène de la nouvelle génération qui a le plus intiment lié vidéo et théâtre (à la UNE). Jean-François Sivadier, compagnon de route du printemps des Comédiens, dont on a vu un extraordinaire « Dom Juan » avec l’acteur Nicolas Bouchaud, entre autres, présente « Ennemi du peuple » de Ibsen, œuvre-phare du théâtre européen.

Le montpelliérain Julien Bouffier met en scène la tragédie du drame du Heysel à partir du livre de Laurent Mauvignier « Dans la foule ». D’autres montpelliérains, Nicolas Oton et Frédéric Borie, présentent une petite forme autour de Stendhal : « Casino Stendhal ». Les deux directeurs du CDN de Montpellier, Nathalie Garraud et Olivier Saccomano, ont réservé une création au festival : « Un Hamlet de moins » (ci-dessus).

Un festival qui se termine par un hommage au président du Printemps des Comédiens, Jean-Claude Carrière, disparu en février dernier, par son illustre compagnon de route au théâtre : Peter Brook, avec lequel il a conçu le mythique « Mahabharata ». Celui-ci rendra hommage à « La Tempête » de Shakespeare à travers « Tempest Project ».

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un Printemps des Comédiens 2021 réduit de moitié”

Lokko

GRATUIT
VOIR