Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les concerts-test de Montpellier auront lieu les 5 et 6 juin

Montpellier est la seule ville de France, avec Paris, à être autorisée à organiser des concerts-test. Ils auront lieu les 5 et 6 juin à la Secret Place avec le groupe de garage punk Palavas Surfers. Un dispositif mis en place en collaboration avec le CHU dont le coût s’élève à 90 000 euros.

 

 

 

Mercredi 12 mai devant le Sénat, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a validé la tenue des concerts tests à Montpellier et à Paris selon des conditions sanitaires bien précises. Seule condition posée : “que les concerts aient lieu avant le 9 juin, pour nous laisser le temps d’affiner les protocoles pour les festivals debout”. La fin d’un parcours jalonné d’embûches administratives. Marseille a été recalée, son projet étant jugé “intéressant sur le plan scientifique” mais comportant “trop de risques liés aux protocoles sanitaires proposés”.

Fin mars, LOKKO s’était entretenu avec le CHU de Montpellier et François Pinchon, fondateur du club Secret Place à Saint-Jean de Védas, au sujet d’un protocole de recherche pour évaluer les risques d’infections liés au Covid-19 et de la tenue de deux concerts tests, initialement prévus pour le mois d’avril, organisés par l’Association des producteurs et éditeurs de musiques du Languedoc Roussillon. Les aléas administratifs nés de cette procédure d’exception ont retardé une expérimentation très attendue.

La jauge et le protocole restent identiques. Sous réserve d’un test négatif, 215 personnes assisteront au concert. Un groupe de 430 personnes appelé « groupe contrôle » suivra quant à lui le concert en ligne. Sept jours plus tard, un deuxième dépistage salivaire rapide sera effectué. L’expérience sera répétée pour un second concert avec la même jauge.
On fait un test sept jours plus tard, et on va comparer entre eux les participants au concert et ceux qui n’ont pas participé. L’idée est de montrer que le risque de contamination au Covid-19 n’augmente pas, du fait d’assister à un concert dans des conditions sanitaires optimales” expliquait alors dans LOKKO la responsable de l’Unité de recherche clinique et épidémiologie au CHU de Montpellier, le docteur Marie-Christine Picot (pour relire l’article, c’est ici]

Sur place, les masques et gels seront évidemment de rigueur. La salle sera ventilée, et le bar placé à l’extérieur. Qu’est-ce qui change ? Les dates. À priori, les concerts devraient avoir lieu les 5 et 6 juin. L’expérimentation devrait coûter 90 000 euros, payés en partie par la Ville, l’Agglomération, la région et le CHU.

Le 29 mai à Paris

Le concert parisien se tiendra le 29 mai à l’Accor Arena de Bercy, et c’est Indochine qui assurera le spectacle. Le protocole est mené par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour le volet scientifique et le Prodiss (Syndicat du spectacle musical et de variété) pour la partie concert. 5000 spectateurs assisteront debout et avec masque au concert en présentiel, et 2500 resteront à domicile.

Alors que les cinémas, salles de spectacles et théâtres pourront eux rouvrir leurs portes avec une jauge limitée à 35 % à compter du 19 mai, que les festivals seront autorisés en plein-air, en public assis et limités à 1000 personnes jusqu’au 30 juin, l’horizon ne s’éclaircit toujours pas, en revanche, pour les clubs et les salles de concert. Aucune date de réouverture n’a pour l’instant été annoncée.

Print Friendly, PDF & Email
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x