Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

“Fragile” d’Emma Benestan : une superbe comédie romantique made in Sète

Sorti sur nos écrans le 25 août, “Fragile” est le premier long-métrage de la sétoise Emma Benestan. Tourné à Sète autour de la figure d’un ostréiculteur sentimental d’origine maghrébine, grand public et solaire , il incarne une nouvelle génération de cinéastes en Occitanie.

L’enfant du pays

Emma Benestan est née à Montpellier. La région, elle connaît. La jeune femme est partie apprendre le cinéma à Paris imprégnée de ses couleurs et de sa lumière. Elle étudie le montage à la Fémis, la prestigieuse école de cinéma nationale et, en parallèle, suit des cours d’anthropologie. Vient l’envie d’écrire et de réaliser : la jeune femme met en scène quelques court-métrages dont l’un avait été sélectionné aux César 2018 : “Goût Bacon”, l’histoire de deux ados qui tentent de reconquérir leur réputation à la suite d’un snapchat mettant à mal leur orientation sexuelle.

Ces dernières années Emma Benestan et sa co-scénariste Nour Ben Salem, ont bien vu comment Sète est devenue un lieu de tournage prisé, notamment avec les séries de TF1 et de France TV. Cet essor est un cas d’école : le duo a voulu en être. Emma Benestan a voulu à son tour défendre les décors de son enfance.

Un premier film au goût iodé

Emma Benestan est nourrie de comédie romantique. Avec “Fragile”, on pense d’entrée de jeu à “Sans Sarah rien ne va” de Nicholas Stoller. L’une des trop rares rom-com où c’est l’homme qui va payer le prix d’une rupture. Pour son premier long-métrage, la jeune cinéaste reprend ce schéma. Son film met en scène le personnage d’Az, un ostréiculteur de Sète qui ouvre des huîtres à la chaîne. Mais Az est avant tout amoureux, il demande à sa petite amie d’être officiellement sa femme. L’intéressée refuse; ainsi démarre l’histoire : celle d’un jeune homme au cœur brisé qui va tenter de prendre sa revanche sur l’amour, accompagné d’une bande d’amis tous aussi amusants que bienveillants qui incarnent les visages éclectiques de la jeunesse sétoise.

C’est touchant un homme qui pleure

Emma Benestan ne trahit jamais son projet de départ : réaliser un feel-good movie où les personnages sont guidés par leurs émotions. Tout est prétexte à rire, pleurer, danser, chanter et crier. La narration est construite comme une comédie musical dont les sentiments constituent un noyau dur. Az est un personnage sensible, qui demande à offrir son cœur, est prêt à se battre pour trouver l’âme sœur. C’est la force de “Fragile” : un personnage principal masculin au cœur brisé, inversant les codes, avec des situations peu vues encore dans ce registre. Trop souvent, le cinéma a considéré que c’était le lot des femmes de se moucher dans le noir devant la télé avec un pot de glace comme unique compagnie. C’est touchant de voir un homme pleurer… On se dit que ces images-là auraient dû nous parvenir bien avant.

Un Broadway algérien

Emma Benestan donne à voir un Sud éclatant. Théâtre d’un été indien et d’une histoire d’amour salée : Sète est un décor en mouvement qui semble bouger au rythme de cette bande de jeunes. En ce sens, Sète est un personnage à part entière, une ville où les rues sont prêtes à participer à cette folie délicieusement lumineuse et à ce melting pot des émotions. Ici, les cœurs sont ouverts et les jambes prêtes à partir au quart de tour pour arpenter le port méditerranéen aux airs de Broadway algérien avec l’une des révélations de “Divines”, Oulaya Amamra et Yasin Houicha dans son premier rôle principal.

On peut peut-être reprocher au scénario de ne pas chercher à surprendre, au film d’enchaîner des scènes trop calquées sur des modèles de comédies romantiques classiques. “Fragile” ne cache pas ses références, souvent américaines mais pas seulement… Emma Benestan est une admiratrice de “La Boum” de Claude Pinoteau. On retient surtout une énergie puissante embarquant tout le monde dans les méandres des chagrins d’amour et des cœurs jeunes éternellement battants.

“Fragile”, Emma Benestan, France, 2021, 1h40 avec Yasin Houicha, Oulaya Amamra, Raphaël Quenard. Photos @Haut et Court.

Print Friendly, PDF & Email
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x