Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La sulfureuse Asia Argento, présidente du jury du Cinemed 2021

C’est Asia Argento qui remettra cette année l’Antigone d’Or au meilleur long métrage de fiction en compétition lors de la 43e édition de Cinemed. L’actrice, réalisatrice, performeuse et romancière italienne, fille du maître du cinéma d’épouvante italien, Dario Argento, a été l’une des principales accusatrices du producteur américain Harvey Weinstein.

Le cinéma est ma vie, mon héritage, mon sang, ma passion” : Asia Argento a débuté sa carrière cinématographique à 11 ans puis tourné dans les films de son père, le grand cinéaste Dario Argento : “Trauma”, “Le Syndrome de Stendhal” et “Le Fantôme de l’Opéra”.
Elle passe derrière la caméra en 2000 avec “Scarlet Diva” : auto-portrait d’une star dont l’héroïne Anna Battista (qu’elle interprète] s’adonne à la drogue, au sexe et autres excès. En 2004, c’est “Le Livre de Jérémie”, histoire d’une enfance déchirée, vue par les yeux d’un petit garçon, Jérémie, et de sa mère, Sarah, jeune femme impulsive, insatiable et profondément perdue qui se prostitue pour des routiers sur des aires d’autoroute dans le sud des Etats-Unis. Son troisième et dernier long métrage “L’Incomprise” (2014), avec Charlotte Gainsbourg, s’inspirant de son enfance, raconte la vie d’une fillette de 9 ans traumatisée par le divorce de ses parents.

Une “trauma-queen”

Un “animal médiatique”, soulignait “Libération” dans un portrait en 2018, une “trauma-queen jamais avare de déclarations provocs (au hasard, «les actrices sont toutes des prostituées», disait-elle à Numéro en 2013) ; l’amoureuse tumultueuse (deux ex-maris, des amants, tels les acteurs Michael Pitt ou Vincent Gallo, ou dernièrement le chef superstar Anthony Bourdain, qui s’est suicidé en juin) ; l’enfant terrible rejetée, victime sans doute pas assez parfaite pour #MeToo, comme le martelaient les médias italiens en lui reprochant d’avoir cédé à Harvey Weinstein et qui la poussèrent à quitter l’Italie“.

Dans le jury du prix Antigone d’or, qui promet d’être tout sauf académique cette année, figurent également la réalisatrice Claire Burger, le musicien David Carretta, le comédien Pierre Deladonchamps et le réalisateur Camille Vidal-Naquet.

Pour en savoir plus, c’est ici.

Print Friendly, PDF & Email
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x