Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

“All-in”, le tourisme dans la riviera turque sous le regard irrésistible de Volkan Üce

La riviera turque et son lot de touristes forme un paysage aussi kitsch que solaire sous la caméra de Volkan Üce (*), réalisateur de “All-in”, truculent documentaire sur le monde absurde du tourisme de masse à l’européenne, programmé en compétition de la 43ème édition du Cinemed.

Tourné dans le seul hôtel ayant accepté d’ouvrir ses portes au tournage, le film est principalement consacré au processus de recrutement et d’évolution des jeunes gens venus « faire la saison », sous la houlette d’un inénarrable directeur des ressources humaines, qui aime à leur tirer le portrait le jour de leur arrivée et celui de leur départ. Pythie du club de vacances, le recruteur promet une expérience initiatique aux saisonniers. Les moments d’emphase capturés par Volkan Üce sont extraordinaires, à l’image, comme à l’oreille.

Splendeurs et misères des saisonniers

D’emblée, Ismaïl et Hakan captent toute la lumière. Le premier, initialement coiffeur dans un village pauvre, n’a pas encore la vingtaine, un sourire franc, des yeux émerveillés par la richesse des infrastructures de l’hôtel et l’envie sincère de bien faire. Le second, plus âgé, rêve d’intégrer la faculté et cite Dostoïevski dans un lieu dévolu aux danses incongrues et caprices des estivants tout à leur bon plaisir.

La caméra d’Üce se faufile avec aisance dans les rangs de l’arrière-cuisine, immortalise les consignes au personnel tenu au mutisme et l’affabilité. Il faut surtout préciser que l’intérêt particulier de “All-In” réside dans ses deux personnages principaux, empathiques, qui évoluent au beau milieu du tourisme de masse, entre surprises et afflictions, mieux que Pangloss et Candide dans le conte philosophique. Dans cette expérience pas toujours heureuse, par son phénomène de répétition et de vacuité intellectuelle, Ismaïl tire mieux son épingle du jeu que Hakan, pour qui les ambitions littéraires deviennent de moins en moins possibles.

Rythmé, solaire, ponctué de dialogues pertinents, “All-In” fait d’un duo de saisonniers une histoire sensible et attachante. Impossible de ne pas partager les menues joies comme les peines amères de ces deux-là, embarqués dans le tourbillon de l’hôtel, machine infernale et magnétique.

Des pépites de scène comme les premiers achats de vêtements branchés ou le bain nocturne dans la piscine de l’hôtel à la barbe du service de sécurité, font tout le sel de ce documentaire à la fois parfaitement lucide et résolument optimiste.

(*) Après un doctorat en sciences politiques et sociales à l’université d’Anvers, en Belgique, Volkan Üce, né en 1981, réalise son premier long métrage documentaire “Displaced” en autodidacte. Présenté en première mondiale à DOK Leipzig 2017, ce premier film est accueilli avec beaucoup d’enthousiasme par le public international et belge. “Displaced” montre la crise d’identité que traversent les Turcs de troisième génération qui grandissent en Belgique et aux Pays-Bas.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x