Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les Sheriff, retour des potes punk

Vingt-deux ans après leur dernier album, Les Sheriff, l’un groupes pionniers du punk-rock montpelliérain, ressort les instruments avec “Grand Bombardement Tardif”, leur dernier album qui a des airs de revival pour un groupe qui a toujours la niaque, malgré les piges en plus. Explosion prévue le 10 décembre à Victoire 2 à Saint-Jean-de-Védas.

Plus de vingt ans d’accalmie

On a réalisé cet album juste pour le kiff ” glisse simplement Olivier, le chanteur du groupe. Depuis 1998 et leur ultime album “Électrochoc”, l’arrêt fut net pour Manu, compositeur, Olivier, chanteur et auteur, Fred et Fab guitaristes, Michel à la basse et Seb à la batterie. Le groupe s’est séparé en mars 1999, en pleine tournée italienne.

Il y eut quelques sursauts entre 2010 et 2019, comme ce concert devant 7 000 personnes à Montpellier le 12 juin 2012, puis un triple album live en guise de testament, mais plus rien de neuf, jusqu’à aujourd’hui. Pourquoi ? “On a préféré faire quelques tournées et des lives par ci par là, juste pour s’amuser, mais on ne se sentait plus de recréer quelque chose”. Puis vient ce “Grand Bombardement Tardif” donc, qui a explosé en plein confinement alors qu’on pensait les cinq pistoleros définitivement rangés.

“L’idée était juste de se retrouver pour se faire plaisir”

Les salles de concerts fermées, l’arrêt des festivals, c’est tout un secteur qui se voit bousculé par l’orage Covid-19. L’occasion pour de nombreux artistes de combattre cette morosité ambiante par la création de projets, chez soi. Ce qui a été le cas des cinq membres restants des Sheriff (Manu, Seb et Olivier, rejoints depuis par Patrice et Ritchie Buzz à la guitare). “Pendant le confinement, on a ressenti le besoin de se remettre à jouer, de s’amuser, de se retrouver autour de notre passion”. Comme un exutoire au climat ambiant, chacun s’est mis à composer chez soi : “le projet s’est fait à distance, on s’envoyait des fichiers sur lesquels chacun composait”. L’album se créera de cette façon, assemblé comme un mille-feuille musical.

Mais qu’a-t-on à raconter vingt-deux ans après ? Le temps qui défile, le travail, les doutes, mais ce retour à la musique, à la passion. L’album n’a pas pour objectif de dénoncer un climat politique ou social anxiogène, comme ce qui est bien souvent le cas chez les groupes de punk des années 80. Les Sheriffs assurent ne pas avoir la prétention de s’immiscer sur ces terrains-là. “L’idée est de se remettre à jouer comme une bande de vieux potes, de faire une petite tournée de sortie d’album en enchaînant quelques dates, par pur nostalgie de tous ces moments géniaux qu’on a passé sur scène “. Une tournée qui prend des airs de clap de fin, ou plutôt d’un requiem 5 étoiles, comme ils s’amusent à le gueuler.

Considérés comme les dignes rejetons des Ramones et comparés aux Dickies ou à OTH, les Sheriff se produiront le 10 décembre prochain à la salle de concert Victoire 2 à Saint-Jean-de-Védas, à l’occasion d’un concert d’une heure trente, accompagné d’un show mêlant nouveaux morceaux de l’album et grands classiques.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x