Viktor Ruban : “Continuer à travailler fait partie de la résistance”

Mathilde Monnier, chorégraphe et ancienne directrice du Centre national de la danse a rencontré Viktor Ruban en 2013 à Montpellier lorsqu’elle dirigeait le Centre chorégraphique national qui recevait de nombreux étudiants étrangers. Dans les dernières lettres, une vingtaine en tout, Viktor parle longuement des Russes : “Plus les sanctions frapperont la Russie, plus les Russes essaieront de fuir vers l’Europe “pour une vie meilleure”, alors vous feriez mieux d’être préparés car leur arrivée n’est que le début”.

(*) Viktor souhaite que l’on écrive Kyiv en ukrainien et non Kiev selon l’orthographe russe.

Un chorégraphe et formateur avant-gardiste

Deux mots sur Viktor Ruban. C’est une figure de la danse contemporaine en Ukraine et particulièrement à Kyiv, où il vit, cette riche et si vivante capitale culturelle. “Danseur, performeur, metteur en scène, chorégraphe, chercheur et coach”, il y a fondé le Ruban Production ITP : structure foisonnante qui produit des masterclasses, des ateliers et programmes de formation dans le monde entier, et est aussi une plate-forme de recherche sur le développement de “pratiques artistiques modernes en Ukraine”.

Le 25 février à 17h40

Cher Victor,

C’est Mathilde. Je voudrais t’envoyer tout mon courage pour ce moment très difficile pour ton pays.
Si nous pouvons faire quelque chose pour toi, s’il te plaît, dis-nous le. On peut t’aider ! N’hésite pas à nous dire si quelque chose est possible, on peut essayer de faire quelque chose.
J’aimerais avoir de tes nouvelles.
Je t’embrasse.

Mathilde

______________________________________________________________________________

Le 25 février à 21h50

Chère Mathilde

Merci énormément. Il est très important de sentir votre soutien. Je suis à Kyiv. Difficile d’exprimer la folie de ce qui se passe.

Ces deux derniers jours, je fais des mises à jour sur la situation en relayant différentes demandes de soutien à des manifestations.

La façon dont l’Europe et l’OTAN traitent la situation, les jeux politiques dans les coulisses nous ont coûté tellement de vies et de dommages qu’il est difficile de les mesurer jusqu’à présent.

Aujourd’hui est un jour critique. Nous avons réussi à nous battre et tenir la plupart des positions dans 15 ou 16 régions de l’Ukraine (hier, c’était 9). Mais la Russie à ce moment précis approche de Kyiv avec les forces aériennes russes et les roquettes pour les aider. Nous tenons.

Bien sûr, il n’est pas délirant de penser que c’est le dernier jour de cette guerre folle mais enfin, nous avons de l’aide, nous sommes soutenus, il n’y a pas que des sanctions. Je ne sais pas si on le doit aux manifestations ou aux pétitions, je ne sais pas exactement ce qui a fonctionné mais cela donne de l’espoir. Nous avons été entendus.

C’est une expérience folle, les émotions sont plus intenses que sur les montagnes russes. La réalité est surréaliste.

Nous savons que cette guerre de Poutine n’est qu’une mission de génocide de plus contre les Ukrainiens. Il l’a exprimé dans sa déclaration avant le premier attentat hier matin, l’appelant “opération spéciale pour la dénazification” (cela n’a rien à voir avec notre réalité).

L’Ukraine a obtenu le document qui contient la liste des intellectuels, des personnalités publiques et de la politique à tuer en premier. Cela ressemble à de la science-fiction, mais c’est un document qui existe. Toutes les personnes qui n’ont pas de position pro-russe sont en danger d’extinction massive.

S’il vous plaît, ne laissez pas ce génocide se produire si cela se produit. Restez avec nous, nous avons besoin de toute l’Europe pour être avec nous dans ce moment historique fou.

Si vous voulez suivre la situation presque en temps réel, les nouvelles en direct en anglais avec la plupart des mises à jour sont ici : https://youtu.be/V9KZGs1MtP4

Ce soir, je ne sais pas comment les choses vont se passer, nous nous attendons à des bombardements plus massifs pour faire paniquer les gens. Nous devons y survivre.

Je t’écrirai d’autres mises à jour demain matin.

Merci encore pour ton soutien, il est très précieux !

J’espère vous voir bientôt après que tout se termine à Montpellier, Paris ou dans une paisible Kyiv pour t’embrasser, boire une délicieuse tisane et te parler de cette expérience folle mais incroyable, pour te poser des questions sur tes inspirations, faire une interview avec toi pour mon doctorat (je n’ai pas encore eu la chance de t’écrire à ce sujet, mais il est sur ma liste) et beaucoup d’autres, mais seulement de belles choses.

Gros câlin chaleureux et beaucoup d’amour de Kyiv,

Viktor

______________________________________________________________________________

Le 26 février à 19h18

Cher Viktor,

Une journaliste veut publier ta lettre et entrer en contact avec toi.
Je ne sais pas si tu as reçu mon deuxième courriel.
J’espère que tu es en sécurité, dis-nous ce qu’on peut faire pour t’aider.

Love

mm

______________________________________________________________________________

Le 27 février à 12h45

Chère Mathilde,

Je suis 24h/24 et 7 jours sur 7 occupé à communiquer avec tout le monde, la situation est toujours critique. Si je n’ai pas répondu, c’est seulement parce que je n’ai pas réussi à voir le message encore. Le moyen le plus rapide de communiquer est TELEGRAM, qui a les protocoles de sécurité les plus sûrs.

Définitivement, tant que je peux m’exprimer, partage mes mots et garde le contact avec moi !

🙏🙏🙏

Nous avons eu des bombardements massifs, cette nuit. Certains d’entre eux ont causé une véritable catastrophe écologique. Un dépôt de pétrole a été bombardé et va maintenant brûler pendant au moins deux jours.

Hier, une fusée a failli s’enfoncer dans le barrage du réservoir d’eau de Kyiv, ce qui pourrait emporter une partie importante de la rive gauche de Kyiv avec plus d’un million d’habitants pacifiques touchés, et atteindre d’autres villes vers le sud. La vague d’eau pourrait provoquer l’explosion de la station nucléaire de Zaporizka. Nous avons réussi à abattre cette fusée, mais ils continuent à nous bombarder de manière stupide.

Nous tenons le sol, mais l’OTAN n’ose toujours pas fermer le ciel au-dessus de l’Ukraine.

Nous avons lancé la pétition à ce sujet : https://www.openpetition.eu/petition/online/people-around-the-world-ask-nato-to-close-the-airspace-over-ukraine

N’hésitez pas à utiliser les mots-clés #tribunaltoputin #tribunaltokremlin #SendNatoToUkraine #preventtheworldwar #CloseTheSky #Russiaisoccupant

Nous allons continuer et nous avons besoin que vous soyez tous avec nous, mais chaque minute perdue est cruciale.

Moi, ma famille et mes amis sont en vie. Je suis à Kyiv, ma famille aussi. Nous tenons. 💪💛💙

Lots of love from Kyiv

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 27 février à 17h55

Cher Viktor,

Merci beaucoup pour les nouvelles !! Je comprends qu’il n’est pas facile d’écrire, tu dois être tellement occupé et préoccupé.
Nous partagerons tes écrits et je t’enverrai l’article !!
Et si tu éprouves le besoin de nous tenir au courant, n’hésite surtout pas, on publiera ta lettre…
C’est si important d’avoir des nouvelles d’un artiste à Kiev !
J’espère que ta famille va bien et qu’elle est en sécurité. Peut-on l’aider ? Est-ce qu’elle a besoin de quelque chose ?
J’espère que tu peux rester dans ta maison…

Je sais que les Ukrainiens sont forts et toi aussi !

Tout mon amour, mathilde

______________________________________________________________________________

Le 27 février à 17h18

Merci Mathilde,

Ma famille en ce moment est dans un abri anti-aérien. Je me suis enfermé dans mon appartement avec tout le nécessaire. L’abri est trop loin de chez moi. C’est plus sûr de se défendre de là.

S’il te plaît ne le prends pas personnellement 🙏🙏 mais il est très important d’écrire non pas Kiev qui est une orthographe russe, mais Kyiv en ukrainien. C’est une nuance mais c’est très sensible, surtout dans notre situation.

Mise à jour : Poutine a aujourd’hui fait une note pour mettre en place un régime spécial pour les armes intercontinentales, nous nous attendons à une menace d’armes nucléaires. Folie.

Merci de ton aide et de rester en contact, cela signifie un monde 🙏🙏🙏

Beaucoup d’amour de Kiev

Viktor

______________________________________________________________________________

Le 27 février à 19h59

Viktor,

Je suis tellement désolée pour ta famille. Nous, européens, nous sentons coupables de ne pas avoir compris que la situation était si dangereuse pour l’Ukraine.
On reste en contact, si on peut t’aider, dis-nous comment.

J’espère que tu as tout dans ton bunker.
Il faut continuer de m’informer.

Je t’envoie mon courage et mon amour.

mathilde

______________________________________________________________________________

Le 1er mars à 18h16

Chère Mathilde,

Désolé pour le silence d’hier. La journée était incroyablement dure émotionnellement parce que la Russie a commencé le bombardement massif des maisons directement avec les roquettes et l’artillerie même pendant les négociations de paix avec la Russie qui ont eu lieu hier sur le territoire de la Biélorussie. 

Mes amis dans différentes villes à portée de tirs ont eu la chance de survivre. Plusieurs hôpitaux ont été bombardés directement, même si c’est interdit par la loi martiale. Dans ces hôpitaux, il y avait des femmes enceintes et des enfants. Les forces militaires russes ont utilisé des civils comme boucliers humains pour entrer à Kyiv et dans des points stratégiques d’autres villes.

Une de mes collègues de Lviv, incroyable actrice, s’est enfermée dans le sous-sol avec sa famille à Gostomel (30 km de Kyiv). Cette ville a un aérodrome et depuis le premier jour est l’un des épicentres des combats. Hier, les troupes russes ont détruit le réseau électrique et Anastasia et ses parents n’ont plus d’électricité. Hier, elle avait une batterie donc on savait qu’elle était en vie, mais aujourd’hui, aucune nouvelle. C’est terriblement angoissant.

Les troupes russes bloquent les accès dans différentes parties de l’Ukraine ne laissant même pas l’aide humanitaire se rendre aux endroits occupés pour fournir de la nourriture et les premiers secours aux civils.

Je ne raconterai pas tout le désordre fou d’hier et aujourd’hui parce que la situation est de plus en plus critique.

Les forces militaires biélorusses se sont jointes à la Russie dans cette campagne sanglante maintenant officiellement. Mais le plus horrible, c’est que Poutine, avant-hier, a donné le commandement officiel “to activate the deterrent forces to an intensified regime of alternation” en préparant à la menace de l’arme nucléaire.

Donc ce n’est pas une blague ou une illusion mais une potentialité parce que la Russie et la Biélorussie échouent complètement cette campagne et le “red button” est l’argument ultime qu’ils peuvent utiliser pour faire chanter l’Europe, les USA et d’autres pays qui manifestent leur solidarité avec l’Ukraine, pour sa souveraineté et sa volonté de liberté.

“Mathilde, je ne sais vraiment pas comment ça va se passer et jusqu’à quand je pourrai écrire

Je voudrais aborder deux choses très importantes. Il faudrait d’abord expliquer le contexte historique de cette campagne sanglante. Je l’ai fait dans des commentaires à l’article de Mitia Fedotenko. Il est très important de savoir certaines choses pour comprendre ce qui se passe vraiment en Ukraine,  pour comprendre comment s’est construite la propagande russe qui est une racine de cette guerre.

L’Ukraine a été colonisée par “Moscovie Tsarat” (qui est devenu plus tard l’Empire russe etc.) en partie ou sur tout le territoire depuis le XVIIe siècle jusqu’à 1917, et ensuite depuis 1921 jusqu’en 1991 à l’époque de l’URSS où les Ukrainiens et la culture ukrainienne ont subi des vagues de génocide et de répression sous différentes formes. L’Ukraine est très différente de la Russie en ce qui concerne les traditions, les habitudes, le folklore, les croyances, etc. Nous avons un écart énorme sur le plan historique, mental, culturel, etc. Des vagues de génocide, de propagande soviétique et de mélange de nations : voilà quel était le plan de Moscou pour combler cet écart par l’ “homo soveticus”.

Obéissant à la volonté de Poutine, ils ont commencé une guerre non seulement contre la souveraineté de l’Ukraine en tant que pays (qui a commencé plus tôt avec la Crimée annexée en 2014) mais maintenant toute personne ayant une position pro-ukrainienne et une mentalité ukrainienne dans le monde de Poutine est une menace et devrait être subir la répression ou même l’extinction, qui est encore un génocide. 

“Un crime contre l’humanité enfin évident pour le monde entier mais déjà évident pour le peuple ukrainien depuis 2014

La racine de cet appel à l’extinction est lié au fait que l’identité de toute la Russie est un énorme acte d’appropriation de la culture. Même le nom de la Russie se réfère à “Kiev Rus”. Il n’y a jamais eu de “Moscou Rus” et Kyiv n’a jamais été capitale de l’Empire russe ou de la Russie et ne le sera jamais, nous n’en avons pas besoin. Historiquement, l’Empire russe est devenu empire en commençant par l’occupation de l’Ukraine. L’Ukraine était un deuxième nom de la partie principale de “Kiev Rus” apparu déjà dans les chroniques du XI-XIIe siècle, mais pas au début du XXe siècle comme le dit la propagande russe. 

Ce que j’essaie de dire, c’est que depuis son origine, l’Empire russe compte de façon vitale sur une relation de dépendance à l’Ukraine. Et quand nous nous dirigeons vers l’indépendance et la souveraineté, cela met clairement en danger la Russie. La Russie sans l’Ukraine sera juste un grand territoire avec des ressources naturelles. Mais JAMAIS un empire.

C’est pourquoi les vagues de génocide ont eu lieu juste après la tentative d’un État indépendant de l’Ukraine 1917-1921, puis l’extinction massive des intellectuels ukrainiens à la fin de 1930 avec l’Holodomor (ndlr : la grande famine soviétique que l’on considère en Ukraine depuis l’indépendance comme génocidaire et que le Parlement européen a qualifié de “crime contre le peuple ukrainien et contre l’humanité”).

“Nous en avons déjà eu assez de la Russie

C’est pourquoi les gens passent sous les chars d’assaut aujourd’hui sans armes. Nous nous souvenons de ce qui arrivera si nous abandonnons. Combien d’entre nous seront encore détruits par la mentalité impérialiste du peuple russe ? C’est exactement cet état d’esprit qui est à la base de la propagande et du lavage de cerveau et qui justifie la terreur et les actions actuellement en Ukraine.

Le deuxième point est crucial et s’adresse principalement au peuple russe et j’espère que vous pourrez aborder au moins ce deuxième point aussi largement que possible dans les institutions et les réseaux culturels en Russie parce que sinon la situation peut coûter des millions de vies en Russie.

Les pays qui détiennent des armes nucléaires depuis la crise des Caraïbes existent selon la règle de la destruction commune, qui dit que tout pays qui utilise des armes nucléaires reçoit un coup nucléaire équivalent. Les Russes ne croient pas que Poutine puisse utiliser le bouton rouge, mais ils ne croient pas non plus que nous avons en Ukraine des bombardements massifs de civils, ce qui est évident pour le monde entier.

Alors que je vous écris, une roquette a atteint la tour de télévision dans la partie historique de Kyiv. 4 personnes tuées. On nous avertit qu’il est possible que les communications téléphoniques et Internet soient attaqués et éteintes. Donc, si je ne suis pas en ligne demain, cela ne signifie pas nécessairement que je n’ai pas survécu…

Pour le peuple russe :

Aujourd’hui, vous ressentez de la honte, de la compassion, de l’horreur ou de la fierté. Vous pouvez également vous sentir déjà troublés par les sanctions, vous rendant compte du fait que l’argent et l’économie russe sont presque détruits. 

Nous comprenons qu’il est effrayant de vivre en Russie, de protester, de se tenir debout, d’exiger. C’est effrayant d’être battu, d’être mis en prison, etc. Mais je suis sûr que vous ne voulez pas connaître et éprouver le son de la fusée en plein vol sachant que ce sont les dernières minutes de votre vie ou de la vie de votre bien-aimé. Si vous restez silencieux aujourd’hui, demain ne viendra peut-être jamais.

Vous avez vos publics. Vous êtes liés aux gens au pouvoir. Vous avez une vaste gamme de moyens pour changer la situation, chacun !

Aujourd’hui, votre silence n’est pas seulement un crime complice, mais une condamnation à mort pour votre propre peuple (ou une roulette nucléaire russe).

Faites quelque chose, mais faites-le net, chaque minute est cruciale !

Tout cela peut sembler exagéré et j’espère que c’est le cas. Je ne veux pas ne pas tenter ma chance.


Je suis à Kyiv avec ma famille.

Nous sommes vivants.


Nous tenons 💪💛💙

Reste avec nous Mathilde, on a besoin de toi.

Merci de vous serrer les coudes.

Beaucoup d’amour et de gros câlins chaleureux,

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 5 mars 2022 à 22h41

Chère Mathilde,

Nous venons de passer quatre jours terrifiants. Des bombardements massifs et des tirs d’artillerie sur toutes les zones résidentielles de l’Ukraine, les centres de communications et les hôpitaux. Les bombes font s’effondrer des barres entières d’immeubles.

Il est difficile de survivre à ces dégâts même dans un abri anti-bombes, en gros la survie n’est plus qu’une question de chance. C’est pourquoi nous tous réclamons si fort que l’OTAN ferme l’espace aérien ukrainien pour pouvoir sauver plus de vies.

La terreur supplémentaire amène de nouveaux challenge et encore plus de choses à faire. Beaucoup de communication, de coordination et d’autres choses. Chacun de nous ici fait tout ce qu’il ou elle peut pour améliorer la situation et aider les personnes dans le besoin.

Du bénévolat au travail avec les réseaux sociaux pour diffuser le plus important, il faut aussi faire face à la désinformation et envoyer des messages aux personnes engagées militairement en Biélorussie. Des hackers résistants ont réussi à obtenir leurs données personnelles donc beaucoup de volontaires autour de moi écrivent des messages pour les informer des réelles pertes de l’armée russe, les aider à comprendre que nous voulons qu’ils restent vivants et qu’ils démissionnent des crimes de guerres de Poutine. La “to-do list” est infinie et tout est urgent mais nous y arrivons quand nous travaillons ensemble. L’auto-organisation et la solidarité sont énormément inspirantes, venant du monde extérieur comme d’ici en Ukraine, partout.

“En ce qui concerne le danger et la décision de rester : c’était évident dès le premier jour. Mes parents étaient très clairs sur leur décision de rester. Pour moi il était tout aussi évident de rester.

Comment pourrais-je quitter mes amis, mes collègues, mon espace, mon travail, les lieux que j’aime, quand je peux encore faire quelque chose pour les protéger ? Je ne peux pas imaginer vivre ces derniers jours en observant simplement les choses de l’extérieur. Si tu avais conscience qu’à n’importe quel moment la France en tant qu’État pouvait disparaître du planisphère en emportant ta famille et tes amis, je suis sûr que tu ferais tout ce qu’il est possible de faire pour ne pas laisser ce drame arriver.

Je suis reconnaissant de ton aide mais j’espère que viendra un temps où je pourrai venir te voir, venir travailler sur une nouvelle chorégraphie ou ramener des travaux récents ou juste avoir la chance de se réunir à nouveau. Je serais sincèrement heureux (ça fait 9 ans déjà depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontrés), mais sans aucun doute après que nous ayions arrêté cette folie.

C’est très étrange à dire mais, que ce soit de la part les gens que tu aimes et dont tu te sens proche comme avec les gens qui ne sont pas tout près de toi, ou encore avec ceux qui écrivent pour demander “comment vas-tu”, en ce moment une véritable étreinte avec n’importe laquelle de ces personnes a l’air d’être un vrai luxe.

Je t’envoie un énorme câlin virtuel.

Nous tenons 💪💛💙 S’il vous plaît continuez à tenir avec nous 🙏🙏🙏

Beaucoup d’amour de Kyiv,

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 7 mars 2022 à 12h46

Chère Mathilde,

Nous sommes vivants. Pour contrebalancer avec les messages précédents, je voulais juste partager avec toi l’humour des gens ici. Je ne sais pas si c’est vrai ou faux mais en tous cas absolument possible comme les news de Twitter (nous avons déjà plein de vraies histoires très très drôles) : “À Kyiv une femme a fait s’écraser un drone russe en jetant un bocal de concombres depuis son balcon. Comment pensent-ils occuper ce pays ?”

Beaucoup d’humour nous aide, comme toujours. On pleure, on rit, on tient, on est vivant.

Gros câlin chaleureux de Kyiv 💛💙

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 7 mars 2022 à 16h43

Cher Viktor,

Merci beaucoup de me faire savoir que tu ris et que tu es vivant.

Aujourd’hui, j’ai parlé avec différents managers culturels et directeurs de théâtre en Europe, ils ont en ce moment une réunion et veulent essayer d’aider les artistes en Ukraine. J’en saurai plus très bientôt.

Dès que possible nous voulons vous aider autant que nous le pouvons.

Tout le monde ici est conscient que cette guerre est folle et nous essayons de trouver comment aider même en n’étant pas des soldats car l’art et la culture sont aussi des armes.

En ce qui concerne la communauté artistique de Kyiv : es-tu en contact avec d’autres artistes là-bas ?

Nous voulons alerter l’opinion, ici. Nous ressentons beaucoup de culpabilité de ne pas pouvoir aider plus mais nous pouvons organiser quelques actions.

Je t’en informerai.

Je t’envoie mon amour et plus encore,

Mathilde

______________________________________________________________________________

– Le 9 mars à 21h18

Chère Mathilde,

Nous sommes vivants. J’ai été silencieux parce qu’avec ma famille nous ne pouvions contacter mon frère et sa famille. Finalement nous savons qu’ils vont bien.

C’est déjà le quatorzième jour et chaque jour amène toujours plus d’horribles nouvelles de différentes villes en Ukraine. La Russie bloque plusieurs villes sans laisser de couloirs humanitaires pour évacuer les gens ou apporter de la nourriture. J’ai des amis chers dans quelques-unes d’entre elles et c’est terrifiant. Mais il y a des nouvelles encore pires : aujourd’hui à Marioupol, où vivent 400 000 habitants, en un seul jour plus de 1 300 personnes dont quelques nouveaux nés sont morts de faim et de déshydratation à cause des blocus russes. C’est une troisième négociation avec la Russie qui a convenu d’ouvrir des couloirs humanitaires mais elle commence à nouveau à bombarder dès l’ouverture de ces couloirs. Les habitants de la ville récupèrent l’eau de pluie pour survivre. Les responsables européens tentent toujours de faire appel à la diplomatie russe. Peu importe. Je ne comprends pas.

“Je ressens de la colère, je ressens presque de la haine envers la naïveté de l’establishment politique actuel, en particulier l’ONU et l’OTAN.”

Une des nouvelles qui, espérons-le, ne se produira pas, mais qui menace directement le reste de l’Europe : aujourd’hui, la centrale nucléaire de Tchernobyl est tombée en panne d’électricité opérationnelle, ce qui signifie que tout l’équipement de refroidissement des redémarrages du combustible nucléaire ne fonctionne pas et qu’il ne peut pas être correctement refroidi, ce qui chauffe l’ensemble du système et pourrait provoquer, sinon une explosion, du moins un éclatement de nuage nucléaire de Tchernobyl à l’atmosphère. C’est un écocide intentionnellement produit mais les pourparlers et les procédures sont sans fin. Sincèrement, nous prions, nous nous battons, nous faisons tout ce qui est possible, mais nos ressources sont limitées et la Russie fait tout ce qui est interdit, juste pour nous faire chanter et nous terroriser, causant d’énormes dégâts.

Jusqu’à ce que l’Europe et chaque citoyen européen comprennent que la Russie est une menace pour le monde entier, pas simplement pour l’Ukraine, jusqu’à ce que les gouvernements de l’Union européenne réalisent que la diplomatie ne fonctionne pas avec ces bandits et ce régime dictatorial russe, de nouvelles menaces se présenteront encore et encore.

“Plus vite nous arrêtons ce monstre, moins grande sera la perte.”

J’aimerais dire quelque chose d’optimiste mais je n’ai pas de mots pour cela. Désolé si ça sonne amer. Les images, les vidéos, les mots, les preuves de crimes, les histoires de vrais gens, ça fait pleurer les politiques mais ça ne les rend pas plus courageux en actions et en décisions. Apporter de l’aide est très important, nous le ressentons et l’apprécions, mais rendre les coups, plus forts, à la Russie pourrait faire avancer la situation avec moins de dégâts. Ne te méprends pas, je n’appelle aucun pays à entrer en guerre mais plutôt à agir de manière plus radicale.

La culture est certainement une arme, mais plutôt un moyen, un moyen d’atteindre les gens, leurs cœurs et leurs esprits. La politique n’entend aujourd’hui que son électorat, que ses votes. C’est pourquoi nous avons besoin que de plus en plus de personnes dans la rue se joignent à nos appels depuis l’Ukraine pour faire avancer votre politique plus rapidement.

En ce qui concerne les artistes en Ukraine : oui, nous sommes assez bien connectés et coordonnés, artistes interprètes, artistes visuels, artistes numériques, musiciens, acteurs, danseurs, etc. Nous nous connectons principalement par Telegram et Facebook.

Ce que nous faisons déjà : nous diffusions des informations pour des résidences et le support de l’Union européenne pour ceux qui ont besoin de partir. Nous coordonnons des actions pour tous les champs possibles, du bénévolat à l’utilisation de chacun des médias artistiques pour aider à faire des choses et diffuser de vraies informations à travers leurs réseaux artistiques. De plus, nous avons une initiative massive pour exiger des acteurs culturels et artistiques l’interdiction des artistes et des institutions culturelles russes dans le monde entier pour leur responsabilité silencieuse de soutien au régime et pour la promotion d’informations perverses de propagande russe, même aujourd’hui.

“Récemment nous avons réalisé que la situation est de plus en plus critique. Les gens qui sont partis reçoivent du soutien mais ceux qui restent en Ukraine ne s’appuient désormais que sur leurs propres économies qui s’évaporent à grande vitesse.”

Dans la plupart du territoire, nous avons de la nourriture, nous pouvons en acheter, nous donnons aussi aux différentes initiatives puisqu’il est crucial de pallier les situations urgentes mais nous manquerons très bientôt de nos ressources personnelles. Pour cela notre ONG “Impulse Transformation Platform” et Ruban Production ITP ont décidé d’ouvrir des comptes distincts pour rassembler des fonds de “support aux danseurs ukrainiens en temps de guerre”, ce qui pourrait fournir une aide à hauteur de 300 euros pour chaque artiste ukrainien restant en Ukraine à sa simple demande.

Nous préparons une landing page spécifiquement pour publier par pays les supports que nous avons reçus, les noms des artistes qui en ont bénéficié avec une simple candidature pour recevoir cette aide. Nous faisons ça séparément, comme ça nous pourrons être en mesure de vérifier chaque candidat et rediriger les fonds judicieusement.

Il existe des initiatives dans différents pays qui organisent des soirées avec des projections ou des concerts ou des événements spéciaux pour collecter des fonds pour l’aide humanitaire et nos bénévoles ou les besoins des différentes communautés. Si tu as des idées de projection et nous donnant la possibilité de faire un pont et de parler en live de la situation : dis-le moi s’il te plaît. Je peux préparer une liste d’œuvres du domaine du théâtre ou de la danse ou encore des films qui pourraient être projetés et une liste de contacts avec des gens d’ici qui peuvent se connecter en ligne pour répondre à des questions, dire quelques mots et vous remercier de votre soutien.

Pour terminer sur une note positive je veux te dire que même si nous nous sentons parfois laissés pour compte par la politique, nous ressentons en même temps cette énorme quantité de solidarité, de soutien, d’aide, d’encouragement, d’amour et je manque de mots pour le dire. C’est tellement incroyable. C’est tellement important. Cela donne tellement de force que tu ne peux l’imaginer !!!

Je reçois chaque jour au moins une centaine de messages du monde entier avec des mots d’attention et d’amour. Tout le monde demande comment aider et exprimer son soutien. Même des gens que je ne connais pas. Ils écrivent “s’il vous plaît, tenez bon et faites attention, nous sommes avec vous”. C’est une expérience très forte.

Merci d’avoir tendu la main et de nous soutenir

Beaucoup d’amour et gros câlin de Kyiv

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 11 mars à 10h18

Cher Viktor,

Ton idée de plateforme artistique est très intéressante.

Dès que vous êtes prêts et que vous avez les numéros de comptes bancaires, dis-le moi, je les diffuserai auprès des différentes personnes et structures culturelles pour que nous puissions vous aider à soutenir les artistes.

Dis-le nous dès que possible.

J’espère que ton frère va bien. Nous essayons de suivre la situation depuis la France et vraiment je comprends ta position et ta colère. L’Europe a peur face à Poutine. C’est une terrible situation pour ton pays et nous devons agir et aider encore plus… Il y a beaucoup d’initiatives en France pour aider.

Préviens-moi dès que vous avez un compte, restons en contact, nous sommes ici pour vous soutenir. Nous ne vous oublions pas, ni votre pays.

Restez en sécurité, prenez soin de vous, faites attention.

Best mm

______________________________________________________________________________

– Le 14 mars à 20h30

Chère Mathilde,

Merci de nous tendre la main. Les derniers jours étaient assez intenses et les événements guerriers n’aident pas à faire avancer les choses.

Malgré tout, nous avons préparé avec l’équipe tout le nécessaire pour que cette idée soit fonctionnelle pour les dons mais aussi pour obtenir du soutien (y compris au niveau administratif). Nous avons fait un simple site web pour cette plateforme (https://www.uepaf.org.ua/). Il se modifiera chaque jour en fonction des fonds reçus et redistribués aux artistes dans le besoin.

La majorité des informations nécessaires sont déjà publiées sur le site et nous finalisons la traduction des documents et des accords pour un maximum de transparence. C’est vraiment basique, pour de la simple information. Nous avons fait ça en urgence donc si tu vois que quelque chose manque ou pourrait être amélioré, dis-le moi s’il te plaît, je n’en serais que plus reconnaissant.

Nous avons réussi à collecter une liste de plus de 100 œuvres de danse et de théâtre produites par des créateurs locaux de la scène actuelle. Ils ont partagé leurs travaux bénévolement pour des événements et des projections à l’étranger. Nous pouvons comprendre que ce ne serait peut-être pas du goût français… En effet, la maturation de ces travaux est assez diverse (de vraiment géniale et avant-gardiste à plutôt amateure) donc ce n’est pas encore un programme de festival ou une liste programmée et prête à l’emploi (c’est plutôt une compilation de travaux). Mais cette idée vient de notre intention d’entamer un dialogue avec les gens et les publics d’autres pays et de te remercier pour ton soutien avec ce que nous pouvons partager avec toi dans une telle situation. Si tu connais quelqu’un qui organise différents événements culturels en solidarité avec l’Ukraine, je peux lui envoyer ces listes aussi. 

Encore une chose un peu hors sujet mais quand même. Penses-tu qu’il est possible d’organiser une projection de ‘Green Table’ de Kurt Joss en France ?

Juste pour sensibiliser et ne pas laisser l’histoire se répéter. Autant les gens et les institutions en France agissent, autant le gouvernement et une partie des grandes entreprises en France jouent assez indirectement en faveur des intérêts de Poutine. Je pense que “Green Table” peut rappeler les erreurs précédemment commises, le prix des jeux diplomatiques et de l’ignorance. Qu’en penses-tu ?

Merci de ton soutien et de rester avec nous.

J’écrirai avec plus de nouvelles aujourd’hui.

Beaucoup d’amour et de solides étreintes de Kyiv.

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 16 mars à 12h42

Viktor, 

Merci beaucoup pour ce beau travail et cette belle plateforme… C’est tellement important.Ce serait génial si tu pouvais faire une liste des artistes qui bénéficieraient de ce soutien… Je sais que c’est beaucoup de travail mais au moins quelques noms pour aider à identifier les besoins et le type de travaux, ce que les gens font… 

Est-ce que tu connais Olga Dukhonaya ? C’est une danseuse ukrainienne, elle est en France et essaye d’aider les artistes qui sont encore en Ukraine. Elle aussi a créé une plateforme (artsforukraine.org). As-tu besoin de ses coordonnées ?

J’ai montré ta plateforme à beaucoup de structures et de gens du milieu artistique, demain ils se réuniront et discuteront de la façon dont ils peuvent aider.

Je t’en reparlerai dès que possible. Restons en contact.

Je te donnerai aussi l’adresse email de quelqu’un, Thomas, qui essaye d’aider des artistes. Il fait partie d’une grande organisation et centralise l’information. Je l’aurai au téléphone aujourd’hui pour vraiment comprendre ce qu’il fait.

Je t’en dirai plus très vite,

Je t’envoie tout mon amour MM

______________________________________________________________________________

– Le 23 mars à 15h06

Cher Viktor,

J’espère que tu vas bien… et que tu es en sécurité.

Comment vas-tu, physiquement et mentalement ?

Je sais que tu as pu être en contact avec quelques personnes comme Thomas du centre chorégraphique ACCN de Caen, quelqu’un de Charleroi Danse et quelqu’un d’autre de Montpellier Danse…

Je pense que tu as vu l’appel au secours et aux dons que Montpellier Danse a lancé à beaucoup de structures en France et en Europe.

Il semble que ce n’est pas facile d’envoyer de l’argent mais maintenant nous en connaissons la raison. Nous devons contacter la banque pour une autorisation spéciale vers l’Ukraine et ça peut prendre 2 ou 3 jours… C’est quelque chose que tu peux préciser aux structures qui vous aident.

Le Théâtre Chaillot à Paris organisera le 14 avril un événement spécial pour soutenir l’Ukraine. J’en parlerai bientôt avec le directeur.

Cher Viktor, nous voudrions te demander une vidéo… Dis nous ce que tu en penses.

Lokko, le site de Valérie aide aussi beaucoup !

Je t’envoie mon amour. Après cette guerre, nous souhaitons t’accueillir à nouveau à Montpellier.

Love best, Mathilde

______________________________________________________________________________

– Le 24 mars, à 21h59

Chère Mathilde,

Je suis à Kyiv. En sécurité, c’est difficile à dire, mais je suis dans un autre endroit qui est plus proche du centre de Kyiv, dans mon appartement qui est près de mon studio. Cette zone est plus sûre que mon lieu de séjour précédent, mais l’escalade se poursuit chaque jour.

Mon ami dramaturge Andriy May a fui Kherson avec sa mère qui a besoin d’un traitement médical spécial et son jeune fils. Il est bien arrivé hier à Cologne. C’était angoissant parce qu’il n’y a pas de corridor humanitaire à partir de Kherson, qui est actuellement occupée, et il s’est échappé vraiment miraculeusement. Hier, à son arrivée à Cologne, le directeur de son théâtre Oleksandr Knyga a été pris en otage par des occupants militaires russes convoyés directement au théâtre. Seule la vague de publicité dont bénéficie l’Ukraine et les autres pays a aidé à le libérer déjà aujourd’hui. C’est fou. Nous sommes heureux d’avoir réussi à évacuer Andriy.

La maman d’un de mes plus proches amis a elle aussi pu quitter Chernigiv saine et sauve (elle est arrivée avant-hier, juste la veille de la destruction du dernier pont vers Chernigiv). Hier et aujourd’hui, de lourds bombardements sur Chernigiv ont presque détruit toute la micro-région de Bobrovitsa à 15 minutes à pied de leur maison. Nous sommes heureux d’avoir réussi à la ramener à Kyiv.

Émotionnellement et mentalement, c’est assez dur de tenir mais quand je pense aux habitants de Mariupol, Chernigiv, Kharkiv et Sumy, je n’ai évidemment pas vraiment de quoi me plaindre.”

Chernigiv et Mariupol n’ont plus ni électricité, ni chauffage et eau potable depuis 2 à 3 semaines (et la semaine dernière il faisait encore -7 à -10°C).

J’ai suffisamment de nourriture et d’eau, je suis dans un endroit chaud. Les bombardements, les explosions, les tirs d’artillerie et les combats en ville sont éloignés (hier seulement il y a eu une fusillade à un pâté de maisons de mon appartement, mais ce n’est pas souvent) donc je suis heureux d’avoir la possibilité de faire ce que j’ai envie dans d’assez bonnes conditions.

Merci de m’avoir mis en relation avec Montpellier Danse, ils ont fait de très bons e-mails pointus. Nous sommes en contact avec Maïwen et je vais certainement faire une vidéo pour l’événement. Merci d’avoir rendu cela possible 💛💙

Avec l’aide de Charleroi Danse, nous avons déjà pu envoyer du soutien financier à 7 personnes – c’était précieux pour eux. En gros, nous avons déjà soutenu 8 personnes. Et nous avons presque assez d’argent pour une personne de plus. Mais nous devons collecter des fonds probablement plus activement car nous avons déjà 112 demandes.

Je suis vraiment content de chaque soutien envoyé car je sais à quel point tout le monde se bat partout en Ukraine dans des zones assez dangereuses.

Nous sommes aussi en contact avec Valérie -LOKKO- et je suis vraiment reconnaissant de son soutien. Par des actions, par des mots, en demandant comment je vais, c’est très encourageant 💛💙

En ce moment, avec des artistes visuels, des décideurs politiques de la culture et bien d’autres personnes (nous sommes environ 2 087 personnes dans ce groupe de travail au total), nous travaillons déjà depuis deux semaines sur la lutte contre des tendances assez étranges qui se produisent partout, en particulier en Allemagne et France.

“Une de ces tendances consiste à mettre en place des espaces de dialogues entre Ukrainiens et Russes, ce qui, de notre perspective, est presque équivalent à mettre en place une plateforme de dialogue entre Allemands et Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Aucune différence.”

Nous suivons vraiment ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux, des discussions et des réactions du plus simple niveau à celui des acteurs de la culture : la plupart des gens en Russie soutiennent massivement les actions de leurs forces militaires ou en tous cas restent neutres face à ça. Le pourcentage de personnes qui comprennent leur responsabilité dans la situation est si infime qu’il est presque non représentatif.

“Séparer le dirigeant de son peuple, dire que Poutine est responsable de cette situation mais pas les Russes, n’a rien à voir avec la réalité, ce n’est pas vrai. Cette idée est fausse et dangereuse.”

La deuxième tendance est de mélanger les opportunités de refuge pour les Ukrainiens avec les Russes et les Biélorusses – ce qui est un choix assez étrange. En Russie, la situation en matière de sécurité n’est pas différente depuis 2014, personne ne bombarde la Russie, aucun pays n’attaque la Russie, alors pourquoi un statut de réfugié ? En Biélorussie, la situation était critique avant même les dernières élections, peu de choses ont changé ces derniers temps. Et toute cette tendance de mettre ensemble Ukrainiens, Russes ou Biélorusses est très dangereuse parce que c’est un message central pour la “trinité des nations” ou des “racines communes” dans la construction de la propagande russe. C’est d’autant plus la valeur fondamentale pour les Russes qui bombardent l’Ukraine de nous ramener à des racines communes. Ainsi, ce mélange n’est pas seulement une insulte à chacune de nos nations, mais aide la Russie à masquer son appropriation culturelle de notre histoire et de notre culture et favorise les récits qui sèment la confusion dans votre compréhension de la réalité de la situation.

Une troisième tendance consiste à utiliser la victimisation des Russes, en particulier en étiquetant les représentants de la culture, des arts et des intellectuels comme des “dissidents” ou des “réfugiés artistiques”. Liée à cette tendance, il y a cette idée fausse qu’on doit séparer la culture russe des actions (terroristes) de l’État russe aujourd’hui. Je vais dire brièvement ce qui est problématique avec cette tendance. Il y a une idée fausse bien commune que la guerre en Ukraine a commencé le 24 février 2022 quand, en réalité, elle a commencé en février 2014 avec l’annexion de la Crimée et le début de la terreur dans les régions de Donetsk er de Luhansk.

“La plupart des artistes russes, des agents de la culture russes et des intellectuels russes n’étaient pas seulement silencieux sur cette réalité de 2014 mais signaient également des lettres de soutien pour l’annexion et réalisation d’un projet artistique sur le territoire de la Crimée.”

Aujourd’hui beaucoup d’artistes russes prennent conscience que la Russie deviendra très rapidement une sorte de Corée du Nord géante et que pour eux, le plus sûr serait la fuite…

Mais le cœur du problème, dans l’art contemporain russe et la culture contemporaine, c’est que la culture a toujours été au service des messages idéologiques, et que tout le travail culturel a consisté à légitimer des idées insensées et de les rendre réalistes. Ce sont des représentations construites à partir de l’idéologie du parti communiste. Nous avons un mot pour cela, c’est “Nadstroïka” qui signifie édifier la pensée à partir de l’idéologie. C’est pourquoi la propagande et le lavage de cerveau en Russie fonctionnent aussi bien.

En Russie, les plus grandes choses dans le domaine des arts se sont produites au début des années 90, mais depuis le début des années 2000, la situation s’est considérablement détériorée et les ressources financières ont été captées par l’intermédiaire d’acteurs clés qui étaient souvent en coopération avec le FSB. Je ne donnerai aucun nom, disons… un des plus gros festivals russe de danse contemporaine. Les sujets étaient choisis, les activités et les parties prenantes étaient décidées d’en haut. Je sais ça personnellement parce qu’avant 2014, je travaillais majoritairement en Ukraine, en Russie et en Biélorussie. J’avais beaucoup d’amis et de collègues là-bas donc je connais la situation à peu près de l’intérieur.

Si on vous apprend que la seule façon de survivre est de faire semblant, vous vous sentirez en sécurité seulement dans de fausses situations et avec des gens qui vivent de la même façon. Ces gens, où qu’ils aillent, emportent ce mode de vie avec eux : par exemple, la plage très russophone de Brighton aux États-Unis, est une réplique de la vie en Russie dans les années 90.

Si vous, en tant que société française, essayez d’intégrer les gens pour développer des choses réelles, pour établir de vrais liens ou travailler à de vrais résultats mesurables avec des personnes qui ne prennent pas la fausse réalité comme une menace à leur existence, vous vous laisserez aller et intégrerez ces personnes qui construiront, elles, une ou plusieurs couches de réalité bien cachées de vous, toutefois bien réelles pour ces personnes qui se sentent plus vivantes et libres dans ce modus operandi, où tout ce que vous voyez en surface n’est jamais la vérité.

Des informations plus détaillées sur ce sujet ont été écrites par mon ami et collègue Volodymyr Shejko, qui est le chef de l’Institut ukrainien. Dans son article, il explique ce phénomène.

Nous avons lancé une campagne sur la “cancel culture” de la culture russe comme un moyen non seulement d’appeler à la justice, mais aussi de protéger d’autres pays d’éventuels problèmes supplémentaires dans leur pays.

“Plus les sanctions frapperont la Russie, plus les Russes essaieront de fuir vers l’Europe ‘pour une vie meilleure’ (alors vous feriez mieux d’être préparés car leur arrivée n’est que le début).”

Nous ne savons pas comment expliquer ces situations à davantage d’institutions culturelles. Pour le moment, nous suivons principalement les différentes initiatives et partageons notre pétition signée par de nombreuses institutions en Ukraine et à l’étranger.

Mais si tu peux me dire qui pourrait parler le mieux possible de cette situation, qui serait le mieux placé pour aborder ce problème, non pas comme une requête mais plutôt comme une explication, je t’en serais très très reconnaissant 🙏🙏🙏

Désolé pour cette si longue lettre mais j’espère que ça a apporté de nouvelles informations sur notre situation.

“Merci pour ton invitation, Montpellier me manque à un point, tu ne peux pas l’imaginer. J’ai déjà hâte de venir te rendre visite juste après cette guerre.”

Merci de trouver du temps, de rester connecter et de nous aider malgré ton emploi du temps (et les fuseaux horaires).

Beaucoup d’amour de Kyiv 💛💙

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 30 mars à 13:33

Cher Viktor,

Je suis soulagée de savoir que tu as déménagé dans le centre de Kyiv.

Je ne peux imaginer combien la situation doit être stressante…

C’est très important ce que tu dis sur ces tendances, c’est quelque chose dont nous n’avons pas tellement conscience en Europe… Récemment j’ai lu un article dans Libération sur une cancel culture qui ciblerait particulièrement la culture russe.

L’idée devient plus claire ici et plus réelle pour nous aussi.

Je vais transférer tes articles aux structures culturelles et voir comment je peux diffuser ces sujets.

Est-ce que tu as pu recevoir un peu plus d’argent sur le compte ? Dis-le moi s’il te plaît, comme ça je peux essayer de pousser un peu les structures culturelles.

J’espère que la guerre prendra fin rapidement… Nous avons besoin de paix, vous avez besoin de paix !

Restons en contact pour la vidéo pour l’événement.

Tu vas l’envoyer à Maiwen ou à Chaillot ?

Best love, Mathilde

______________________________________________________________________________

– Le 31 mars à 23h12

Chère Mathilde,

Le stress est difficile à exprimer, mais ce que je vis là où je suis à Kyiv est tout à fait gérable si on compare ma situation avec celle des banlieues de Kyiv. La situation de Marioupol, Cherngiv et Kharkiv est même impossible à comparer avec celle d’Alep en Syrie.

Nous recevons environ 50 roquettes en une journée (bombardements non compris) : à titre de comparaison, seulement 90 roquettes ont été utilisées en Syrie au total en 5 ans. Mais de toute façon je ne me plains pas. Sincèrement. Nous sommes vivants et nous pouvons continuer. C’est déjà quelque chose.”

Merci à toi pour le partage des articles. Nous constatons de plus en plus qu’il y a encore beaucoup de lacunes et de zones grises en Europe au sujet de l’Ukraine. C’est assez prévisible et naturel (c’est un bon sujet pour une réflexion de groupe mais un peu plus tard dans des temps plus paisibles) mais continuons à dialoguer pour être mieux compris par les autres et être sur la même longueur d’onde avec le reste du monde. Alors merci à toi de ratisser large.

En ce qui concerne la collecte de fonds, les choses commencent lentement à bouger, nous avons déjà collecté plus de 4 000 € (jusqu’à présent, nous avons reçu 300 € depuis la France). Mais quelques transferts sont en cours dont le don de Montpellier Danse.

Chaque jour nous modifions les statistiques ici : https://www.uepaf.org.ua/#artists et nous mentionnons les donations reçues de la part de chaque pays.

Nous avons déjà fourni de l’aide à 14 personnes mais le nombre de demandes est encore très important. Les bénéficiaires nous écrivent que c’est une aide vraiment cruciale pour eux et expriment à quel point ils sont reconnaissants du soutien qu’ils ont reçu. Ça me rend heureux.

“Je suis en contact avec Maïwenn et j’admire la façon dont Montpellier Danse promeut les appels à soutien (j’en suis très reconnaissant).”

Concernant la vidéo, c’est avec Thomas de Chaillot que je suis en contact. Il établit les “trames horaires et le format” les plus appropriés pour l’événement. Dès qu’il me les donnera, je me préparerai pour la vidéo. J’aurais peut-être besoin d’aide pour vérifier le texte (mon français devrait être juste, je suppose) et je ferai l’enregistrement dans mon studio.

Merci de ton aide pour cette organisation et pour tes mots de soutien.

J’espère que ton programme de tournée vous laissera aussi le temps de récupérer.

Même ici sous les tirs d’artillerie et entre deux alertes aériennes, nous nous rappelons toujours de boire de l’eau et de nous reposer car nous devons rester en bonne santé même dans cette situation.

Mon corps ressent vraiment le manque de la thérapie somatique, alors hier j’ai donné un cours de gratuit à certains de mes collègues du centre national Dovzhenko (où se trouve mon studio). J’ai proposé de le faire pour réactiver les mécanismes de récupération de notre corps.

Nous avons un peu pleuré, un peu ri et nous y avons pris beaucoup de plaisir. Donc nous ferons une nouvelle session dimanche.

“Et j’ai envie d’essayer d’aller dans le métro ou les abris anti-bombes, la semaine prochaine par exemple, et proposer des pratiques gratuites de thérapie somatique aux gens qui y sont réfugiés. Jusqu’ici ce n’est qu’une idée mais j’ai envie d’essayer. Je suis curieux de voir comment les gens vont y répondre, et je suis sûr que ça leur sera très utile.”

Voilà les nouvelles 🙂

Nous tenons 💪

Un gros câlin chaleureux et beaucoup d’amour de Kyiv 💛💙

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 8 avril, 17h40

Cher Viktor,

Comment vas-tu ?

Je sais que tu apparaîtras en vidéo pour le programme de Chaillot, j’espère que ça va pour toi et que ce n’est pas trop de pression.

Je suis tellement dévastée par les informations sur les exactions de l’armée russe, mais je ne peux pas imaginer comme ce doit être être terrible pour la population en Ukraine.

Parfois, je ne sais pas quoi écrire, parce que nos vies ici sont tellement normales comparées à ce que vous vivez, et les nouvelles qui nous parviennent semblent si lointaines, mais j’espère que Kyiv est dans un état plus stable aujourd’hui.

S’il te plaît, dis-moi si tu as reçu de l’argent et dis-moi ce dont tu as besoin… Beaucoup de gens ici sont inquiets pour la situation des artistes et continuent à se mobiliser.

Si tu as besoin que nous parlions avant ou après le programme de Chaillot… Fais le moi savoir, je ne pourrai pas être présente, je serai en tournée à Rome mais j’ai pu suivre la préparation de l’événement.

Merci à Valérie qui continue à publier tes lettres.

Parlons !

Best love, 

Mathilde

______________________________________________________________________________

– Le 24 mai à 16h50

Chère Mathilde,

Je veux juste dire bonjour rapidement et reprendre contact. Je vois beaucoup de tes activités sur les réseaux sociaux et j’en suis très heureux. Je n’ai pas pu voir “Gustavia” (un spectacle de danse de et avec Mathilde Monnier, ndlr) mais j’espère pouvoir le voir en vrai un jour – j’ai tellement hâte.

Par coïncidence ou je ne sais quelle autre circonstance, je n’ai pas reçu tes précédents e-mails et je les ai vus déjà publiés sur Lokko quand je faisais l’enregistrement vocal de mes lettres pour Valérie (quelle bonne idée de faire une version radio de ces lettres !).

Je suis toujours à Kyiv. Beaucoup de choses se sont passées pendant ce temps. C’est un peu difficile de tout caser dans une lettre mais je vais essayer. Pour le moment je veux juste dire que je suis vivant, que mes parents sont vivants. Nous continuons, nous tenons bon et nous restons forts.

En ce moment, une partie de mon quotidien consiste à aider à l’organisation de plusieurs événements. Certains pour des levées de fonds mais la plupart pour gagner en visibilité, construire de nouveaux ponts culturels et les cadres de futurs think tanks avec mes collègues.

En relation à la visibilité et aux dialogues culturels, un des quelques programmes pour lesquels je mets la main à la pâte sera un événement spécial, un mini-festival qui se tiendra à New York du 14 au 16 juin 2022. Les organisateurs ont vu notre newsletter et nous ont demandé si nous les autorisions à rendre publiques nos lettres en anglais, lues par des acteurs venus des États-Unis et d’Ukraine, pour faire partie du festival. Ils ont proposé d’en faire une version plus courte, ainsi je peux retravailler mon texte.

Avant de le faire je voulais te demander si tu acceptais qu’on lise des parties des deux points de vue en incluant le tien, bien sûr (pour introduire le dialogue, les questions ou les zones grises). Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce que tu l’autoriserais ?

Salutations chaleureuses de Kyiv

P.S. : Après-demain le 26 mai – j’irai à Lviv pour retravailler une des pièces “Heroes of Chaos” du projet “Odyssée ukrainienne” avec les acteurs du Théâtre Lesia. Le metteur en scène est dans l’armée maintenant et nous allons essayer de l’inclure à distance, nous répéterons entre les alertes aériennes et ferons la première de cette nouvelle version (continuer à travailler fait partie de la résistance). Ça a l’air fou mais nous rions et nous restons concentrés là-dessus. J’adore travailler avec ce théâtre – des performeurs incroyables et un grand et remarquable théâtre. Je t’enverrai quelques photos de nos répétitions.

Je t’envoie beaucoup d’amour,

Viktor

______________________________________________________________________________

– Le 25 mai 2022 à 10:01

Cher Viktor,

Je suis heureuse d’avoir de tes nouvelles et surtout de si bonnes nouvelles de ta famille.

Je pense aussi qu’on peut s’arranger pour que tu puisses venir à Montpellier à un moment donné. Si tu as un projet je peux parler avec le festival pour voir si on peut faire une résidence… pour toi si tu le souhaites.

Parlons en !

Bien sûr, je donne mon accord pour la lecture des lettres ! Tu l’as si bien fait, c’était incroyable de recevoir tes lettres à un moment si crucial de ta vie… C’est un témoignage très intéressant.

Merci à Valérie également – tu vas aussi avoir besoin de son accord…

J’étais en tournée, c’était un peu physique mais après le Covid c’est bien de pouvoir travailler.

Nous espérons tous que la situation en Ukraine change dans le bon sens et que vous allez gagner cette terrible guerre. Nous savons tous que ce n’est pas fini et que rien n’est prédit.

La guerre reste très abstraite pour nous ici même si nous avons beaucoup de reportages par les médias…

Restons en contact et voyons comment nous pouvons t’accueillir ici !

Je t’envoie le meilleur et tout mon amour,

Mathilde

______________________________________________________________________________

– Le 9 juin 2022 à 18h47

Chère Mathilde,

Je suis heureux de t’entendre et je comprends totalement ce plaisir de travailler. Je reviens tout juste de Lviv où je travaillais sur une pièce pour le projet “Odyssée Ukrainienne”. C’était une sensation incroyable d’être dans le processus de travail même entre deux alertes aériennes (je t’envoie également un petit extrait vidéo que nous avons conservé, comme il y a deux ans).

Merci de nous permettre de partager nos lettres avec le public américain, Valérie est bien sûr au courant. Une version abrégée des e-mails sera présentée en anglais par des acteurs américains juste avant la table ronde que nous aurons avec des décideurs politiques et des artistes ukrainiens et américains.

Tu trouveras ici la page web de l’événement. Je suis très enthousiasmé par tout le programme de ce festival.

En ce qui concerne le caractère abstrait de la guerre pour le reste de l’Europe – je suis heureux que tu le voie. Moi-même, artistiquement, en tant qu’humain et en tant que citoyen, je ne peux que constater cette effrayante tendance. La force d’inertie et l’entropie sont probablement les forces les plus puissantes du monde matériel. Elles prennent souvent le dessus – mais quand même… J’ai moins peur des bombes et des tirs d’artillerie massifs qui tuent les Ukrainiens que des crimes et de l’horreur apportés par l’ignorance des politiciens et des gens. Je ne peux pas imaginer qu’après plus de trois mois d’une telle intensité de crimes contre l’humanité, nous devions prouver encore et encore que cette guerre dépasse les territoires et la géographie, qu’avec un État aussi terroriste que la Russie, personne nulle part dans le monde n’est en sécurité. Rien d’autre que la prise de position du pouvoir n’arrêtera la guerre et toutes les revendications abstraites de paix ne sont que des fantasmes.

Donc, en ce qui concerne le séjour… J’aimerais venir pour une période plus longue mais dans l’idée de travailler, pour pouvoir canaliser les actualités ukrainiennes et faire plus que je ne le fais actuellement – mais j’ai besoin d’avoir un cadre très réaliste avec une compréhension de ce qui est pertinent pour la France. Ce séjour servirait donc à renforcer le dialogue et serait une aide pour nos deux cultures – et pour la France et pour l’Ukraine.

Il semble que je vienne en Avignon pour participer à un événement dans la période du 9 au 16 juillet.

En ce moment j’essaie de venir organiser des “Saisons Ukrainiennes” avec un programme de spectacles en tournée en France. J’ai eu une réunion avec l’ONDA et ils m’ont dit qu’ils pouvaient soutenir cette initiative, même financièrement, dès que j’aurai des institutions partenaires prêtes à accueillir les spectacles. C’est tellement décourageant de voir ce qui est montré jusqu’à présent en direct en France pour représenter la scène actuelle de l’Ukraine (je n’ai pas de mots pour exprimer à quel point c’est non représentatif). C’est pourquoi je serais heureux d’aider à montrer au public français des œuvres vraiment actuelles et artistiquement profondes. Je serais très reconnaissant si tu avais des conseils ou si tu pouvais aider de quelque manière que ce soit à trouver des partenaires en France pour cette initiative !!!

Si tu as un peu de temps à cette période en juillet (ou avant, ou après) – je serais ravi de te voir, même brièvement, pour réfléchir ensemble à ce qui serait le mieux.

Beaucoup d’amour de Kyiv 💛💙

J’espère te voir bientôt 🙂

Chaleureusement,

Viktor

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Philippe Maréchal
5 mois il y a

Malgré le risque de perdre leur emploi ou d’être emprisonnés, des artistes russes protestent contre la guerre menée par Vladimir Poutine en Ukraine.
Des cinéastes ont notamment créé un collectif et réalisent des courts-métrages pour dénoncer l’invasion russe :

https://youtu.be/ZvDer5nGZ3s

Viktor
Viktor
4 mois il y a
Répondre à  Philippe Maréchal

C’est pas du tout juste de faire comparaison entre le risque du perdre l’emploi et même d’être emprisonné avec résistance contre le genocide fait en Ukraine. Meme le message “dit non à guerre” c’est très naïve comme c’est par les paroles tu peux arrête l’agression monstrueuse. Il y a beaucoup de couches pourquoi c’est pas du tout une bonne idée.
https://youtu.be/bWp9qn1tpQ8

Hirigoyen
Hirigoyen
5 mois il y a

Nous sommes avec le peuple ukrainien et nous sommes effrayés par ce qu’il est en train de vivre. Nous sommes nombreux en France à avoir eu des grands-parents et arrière-grands-parents obligés de fuir les pogroms juifs en Russie, qui sont venus se réfugier en Europe. Ce sont les russes qui avaient alors, en 1907 et après, des comportements de nazis.Nous n’avons pas oublié le génocide contre le peuple ukrainien déjà à l’époque, en l’affamant.
Poutine ne lâchera pas et va venir en Europe nous attaquer aussi sur n’importe quel prétexte. C’est l’avenir de la planète qui est entre ses mains criminelles.

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x