Arts

31 posts

GRAND ENTRETIEN AVEC NICOLAS BOURRIAUD, DIRECTEUR DU MOCO

Se sent-il montpelliérain ? Comment a-t-il convaincu l’empereur japonais de la mode à prêter des œuvres au MoCo ? Comment compte-t-il convaincre un large public ? A l’occasion de l’ouverture (ce 29 juin) du MoCo, le nouveau centre d’art de Montpellier et projet-phare du mandat Saurel, son directeur Nicolas Bourriaud a reçu Lokko.

L’empereur de la mode japonais à l’ouverture du MoCo

window.addEventListener('sfsi_functions_loaded', function() { if (typeof sfsi_widget_set == 'function') { sfsi_widget_set(); } }) Yasuharu Ishikawa, le jeune et cool homme d'affaires japonais, numéro deux derrière Uniqlo,  a prêté sa collection au nouveau centre d'art montpelliérain, le MoCo, qui ouvre ce samedi 29 juin à 11h. Une trentaine d’œuvres qui relèvent de [...]

LA FEMME ASSISE DE LILI REYNAUD DEWAR DÉCAPITÉE

window.addEventListener('sfsi_functions_loaded', function() { if (typeof sfsi_widget_set == 'function') { sfsi_widget_set(); } }) Cette femme assise en pleine rue était l'une des 100 œuvres les plus photographiées de la Zat 2019, qui préfigure l'ouverture du MoCo, le centre d'art contemporain, le 29 juin. Sa tête a été littéralement enlevée, laissant un [...]

Le MOCO : centre d’art « éco-responsable »

« Approche frugale » de l’architecture, un bâtiment réformé, pas de collections propres mais des collections importées et recyclées. Comment faire de l’art contemporain en période de crise budgétaire ? Comment être prestigieux avec peu ? Le futur centre d’art de Montpellier innove avec une approche muséale « éco-responsable ». Il a malgré cela un coût qui fait polémique.