Miguel Gutierrez, l’avant-garde new-yorkaise à Montpellier Danse

Chargement de la carte…

Date/heure
Date(s) - 22/06/2019 - 23/06/2019
17 h 00 min

Emplacement
Agora, cité internationale de la danse

Catégories


Miguel Gutierrez

« This Bridge Called My Ass », création

Studio Bagouet/Agora
Sam. 22, Dim. 23 juin, à 17h

Agora : 15€
Réduit : 18€
Plein : 22€

L’abstraction est-elle soluble dans la couleur de la peau ? Miguel Gutierrez, artiste performeur extravagant de la scène new-yorkaise, s’empare de cette question, vue des « Latinx », ces latino-américains qui refusent de s’assigner à un genre.
En travaillant un même processus chorégraphique avec deux groupes de danseurs : des américains issus de toutes sortes de minorités et des européens d’un blanc uniforme, il a une révélation : un corps noir ou « brown » sur un plateau induit déjà une signification en soi. De fait, remarque-t-il, tous les artistes ayant travaillé à défaire les codes de la narrativité ou de la représentation, notamment parmi les post-modernes américains, sont des blancs,
alors que les artistes « de couleur » tels Donald McKayle ou Alvin Ailey n’en ont peut-être jamais eu le loisir. This Bridge Called My Ass part de ce constat, avec un clin d’œil appuyé à l’ouvrage This Bridge Called My Back (1981) qui interrogeait à partir du féminisme ces mêmes « points aveugles » de la réflexion.
Miguel Gutierrez, queer new-yorkais d’origine colombienne, joue aussi ce rôle de pont entre deux cultures, deux identités et deux langages, tout comme les cinq autres interprètes de cette création, tous « latinx ». S’inspirant des télénovelas et des stéréotypes de genre ou de classe, de sexualité ou de couleur, Miguel Gutierrez invente un spectacle aussi chaotique qu’érotique, aussi impertinent que radicalement drôle. En se drapant dans des tissus
rose pétard comme d’autres dans leur dignité, les six performeurs brocardent à plaisir la politique, les artistes snobs et les hypocrites. ai

Chorégraphie : Miguel Gutierrez
Avec : Alvaro Gonzalez Dupuy, John Gutierrez, Xandra Ibarra, Nibia Pastrana Santiago, Evelyn Sanchez Narvaez
Dramaturge et assistante : Stéphanie Acosta
Lumières : Tuçe Yasak

(programme officiel)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *