La rentrée au crayon de la N5 Galerie et du Lieu Multiple

Chargement de la carte…

Date/heure
Date(s) - 02/09/2020
18 h 00 min - 20 h 00 min

Emplacement
N5 Galerie

Catégories


La N5 Galerie et Le lieu multiple montpellier font une rentrée commune pour cette nouvelle édition du salon du dessin Drawing Draw avec le même principe : deux oeuvres et regards croisés.

À la N5 Galerie, seront présentées les œuvres des artistes Marie Havel et Amélie Joos.

« L’œuvre de Marie Havel trouve son origine dans la notion de ruine, son appréhension à travers l’enfance, ses matériaux, ses expérimentations… Ayant grandi au milieu de paysages anciennement tourmentés par les affres de la Grande Guerre, l’artiste reconstitue aujourd’hui les vestiges futurs d’une civilisation vouée au déclin. Son travail consiste en une tension entre construit et déconstruit, entre découverte et recouvrement et donc, entre jeu et ruine. L’artiste s’intéresse également aux motivations de l’action vaine, à l’apprentissage de l’échec, que l’on retrouve dans le rituel du jeu. Elle conçoit les possibles changements d’identité d’un même lieu ou paysage avec la volonté de pointer l’histoire individuelle dans une histoire plus collective, de révéler le travestissement des lieux par le souvenir, de percevoir des lieux comme des « paysages usagés ». Entre modulations infinies dans un univers défini et des scénarios illimités, Marie Havel dédramatise la notion de temps qui passe et qui use avec espoir, poésie et légèreté. Elle s’empare de cette mémoire marquante pour la mettre à distance avec les outils et les idées de sa génération. Pour cette exposition, nous mettons en avant la palette singulière et pluridisciplinaire de l’artiste qui expérimente les possibles de la pratique du dessin en explorant avec beaucoup de dextérité l’ensemble des médiums ».

« Amélie Joos nous invite pour sa part à pénétrer l’intimité de son atelier et à découvrir son travail avec une installation intitulée : “romanticism is not cancelled”. L’artiste installe sa table à dessin, ses outils, sa lampe, son canapé, … dans la seconde salle de la galerie. Elle nous permet, de ce fait, la découverte de son espace de créations. Les dessins d’Amélie Joos, souvent de petit format propice au récit intime, naissent généralement sous forme d’écriture automatique. D’un seul trait, souvent pulsionnel voire agressif, les images intérieures sont traduites sans croquis, d’une manière directe et immédiate sur la feuille. Dans ce processus de création, Amélie Joos tente de faire surgir des images de son inconscient. Le point de départ d’une œuvre est multiple. Un mot, une phrase, une image ou du vécu peuvent être pour l’artiste déclencheur d’un travail. Ses dessins révèlent des états d’âme, des sentiments, l’angoisse, le désir, les blessures ou encore la joie et la jouissance. Toutes ces émotions sont exprimées d’une manière énigmatique et peuvent provoquer auprès du spectateur des sentiments ambivalents. Le sens multiple et ambigu de son travail est d’une grande importance. Malgré cela, les personnages hybrides qu’elle dévoile sur le papier nous montrent leur âme, expriment leur vécu, avec chacun sa petite névrose et sa stratégie de survie face à l’absurde. Comme si l’artiste interrogeait nos propres angoisses, nos enfermements, nos rêves, pour nous donner à voir et à méditer… »

Plus d’infos : https://n5galeriemontpellier.com/

Vernissage à la N5 Galerie, le mercredi 2 septembre à 18h
Exposition du 3 septembre au 24 octobre
Du mercredi au samedi, de 10h à 13h eet de 14h à 18h30

 

Au Lieu Multiple, les oeuvres de Joëlle Bondill, Peter Lökös et Thilleli Rahmoun 

« Le dessin de Joëlle Bondil repose sur un vocabulaire primitif, minimaliste : des points, des traits. Les maillages obtenus capturent subtilement, tels des filets, notre attention. Par-delà la minutieuse exécution, l’artiste transcende la frontière entre dessin et volume et nous amène à nous interroger sur ce que nous voyons : du minéral à l’organique, du topographique au cosmologique… Le motif (à double sens) nous convoque : pourquoi faire parler « ce qui ne dit mot » ? Et « où va-t-on chercher tout ça » ? »

« L’univers de Peter Lökös est généralement construit autour des sens, de l’intime… et de l’étrange. Avec sa proposition Kronos, le jeune artiste nous embarque dans une évocation multisensorielle de l’existence et du temps qui passe, avec une installation-concept conjuguant mécanisme sonore, empreinte, affiche-slogan et dessins. Ces derniers se répartissent en trois chapitres : le mobilier du quotidien, le corps anatomique (plus ou moins déformé, monstrueux), la rencontre/le mèlement… »

Alger, Paris, Medellín, Madrid, Barcelone … : Thilleli Rahmoun est une artiste libre, sans frontières. Ses dessins-collages aux techniques mixtes et aux formats parfois XXL incarnent une beauté surréaliste, sensuelle et incongrue. Les situations représentées, composées d’objets (souvent liés à la force et au contrôle sociétal), d’éléments de paysage urbain, d’animaux et de végétaux, subliment et dénoncent à la fois notre monde actuel. Avec « tous ces trucs qui font que c’est difficile de se poser », l’existence est fragile, mais au diable la peur de tomber…

Plus d’infos : https://lelieumultiplemontpellier.wordpress.com/2020/04/17/expo-drawing-draw-4-3-26-septembre-2020-joelle-bondil-peter-lokos-thilleli-rahmoun

Vernissage au lieu multiple montpellier jeudi 3 septembre dès 17h
Exposition du 4 au 26 septembre 2020
Visible les vendredis et samedis de 15h30 à 19h et sur RV

ILLUSTRATION : Thilleli Rahmoun

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *