Nina Bunjevac en dédicace à En Trait libres

Chargement de la carte…

Date/heure
Date(s) - 05/04/2019
18 h 00 min - 22 h 00 min

Emplacement
En traits libres

Catégories


En traits libres a le plaisir de recevoir Nina Bunjevac en dédicace et son éditrice Bérengère Orieux pour une rencontre le vendredi 5 avril.

Née dans l’Ontario, Nina Bunjevac grandit en Yougoslavie, où commence son éducation artistique. Au moment des premiers conflits, au début des années 1990, elle retourne au Canada et y poursuit ses études dans le domaine du graphisme. Après une décennie consacrée aux beaux-arts, et notamment à la sculpture, elle se découvre une passion pour les arts narratifs au travers d’installations, pour finalement retrouver sa passion d’enfance : la bande dessinée.

En 2013, son premier livre Heartless remporte le prix Doug Wright dans la catégorie « Révélations », qui récompense le meilleur premier roman graphique en langue anglaise paru au Canada. Fatherland, son deuxième livre reçoit les éloges de la critique internationale – le « New York Times » le place dans sa liste des best sellers – et se voit décerner le prix Doug Wright du meilleur livre. En France, il figure dans les sélections finales du Prix littéraire de la région PACA et du prix Artémisia. Son dernier ouvrage, Bezimena, dessine les contours de la personnalité d’un délinquant sexuel, en choisissant, avec audace, d’adopter son point de vue. Un album saisissant et troublant, une réussite magistrale tant sur le plan narratif que formel. Bezimena est publié d’abord en français, chez Ici Même.

Si les planches de Nina sont parues en premier lieu au Canada, ses romans graphiques sont aujourd’hui publiés en Italie, en Allemagne et en France, par Ici Même, une maison d’édition de bande dessinée qui a véritablement accompagné Nina dans son parcours. Ici Même a six ans, compte trente-cinq titres au catalogue, et publie des auteurs de dix nationalités différentes. La maison se passionne pour les beaux livres : « ceux qui nous changent et qu’on regarde ensuite avec un brin de nostalgie, ceux qui nous emportent et qu’on achève à regret ».