Hélène Soulié : metteuse en scène et non metteure en scène

Écoutez Hélène Soulié au micro de Cécile Strouk qui anime « Ratures » : des podcasts évoquant « les parcours de vie de ces femmes et de ces hommes qui, après une ou plusieurs ratures, ont trouvé leur voie/voix ».

« Hélène Soulié, je l’ai rencontrée à Montpellier, précise Cécile Strouk, à l’occasion d’une pièce qu’elle mettait en scène sur le groupe NTM. Ce jour-là, nous avons parlé de femmes, de féminisme et de son projet phare : MADAM. Quelques temps plus tard, je lui ai proposé de faire une RATURES à mes côtés, pour (faire) entendre sa vision du féminisme, ses engagements et sa perception du théâtre contemporain« .

Entretien passionnant de la montpelliéraine Hélène Soulié, à l’origine, avec quelques autres femmes, de « La Gueulante » : pétition de 500 signataires qui a interpellé le Printemps des Comédiens en le mettant au défi de faire sa révolution paritaire. Un texte relayé par LOKKO.

Sur la question du genre : « Il ne s’agit pas de féminiser mais de démasculiniser« . Citant l’historienne féministe Eliane Viennot auteur de « Non le masculin ne l’emporte pas/Petite histoire des résistances de la langue française », elle explique pourquoi elle préfère « metteuse » à « metteure » en scène et « autrice » à « auteure ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *