Agnès Robin : une adjointe à la culture au profil innovation

L’Open data n’a pas de secret pour cette femme brillante de 49 ans, discrète 46ème co-listière de « Montpellier Unie » : Agnès Robin est l’adjointe à la culture de la Ville de Montpellier.

 

Filant le parfait amour avec « Midi-Libre », Michaël Delafosse a réservé au quotidien régional, ce dimanche 12 juillet, la primeur de l’information en détaillant l’ensemble des délégations confiées à ses 25 adjoints. La culture revient à une universitaire, signalée comme « société civile », c’est à dire non encartée.

Agnès Robin est enseignante à la faculté de droit de Montpellier, où elle dirige le Master 2 de Droit de la propriété intellectuelle et des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle fait partie de l’Ercim, une équipe de recherche qui travaille notamment sur la propriété intellectuelle et le droit du numérique.

Un profil tout à fait inédit à ce poste à Montpellier. Michaël Delafosse s’inscrit, ce faisant, en tant que Maire d’une ville qui ambitionne d’être un fleuron de l’innovation et des ICC (Industries culturelles et créatives), incarnées par la reconversion des anciens terrains militaires de l’EAI, désormais siège de la Halle Tropisme et bientôt de l’ESMA (l’école privée d’animation de niveau mondial). Le double intitulé de la mission d’Agnès Robin « culture et culture scientifique » souligne bien sûr l’importance accordée à cette dernière. Dans le programme du nouvel élu : un « musée de la connaissance » qui valoriserait les collections scientifiques en lien avec les universités montpelliéraines.

C’est un profil qui passe un peu à côté des disciplines « classiques » de la culture, du spectacle vivant et des arts plastiques. Peut-être une équipe complétera-t-elle le dispositif d’une mandature qui a donné de nombreux espoirs aux artistes locaux, tant dans le financement que dans l’accompagnement de leurs projets ?

Fatma Nakib, que la rumeur donnait comme élue à la culture…, est adjointe à « l’égalité et aux droits des femmes ». Cette professionnelle des arts de la rue avait été une des invitées, en mai 2019, du grand débat LOKKO sur la parité.
La culture se diffuse dans d’autres délégations. Celle de Fatma Nakib, mais aussi celle de la consultante en mécénat Célia Serrano, devenue conseillère municipale chargée de « l’enseignement artistique et culturel » dans le grand portefeuille de la numéro 2 de la Ville, la première adjointe Fanny Dombre-Coste. Et tout autant dans la mission du socialiste Boris Bellanger pour le patrimoine historique.

Bien connu du monde culturel, militant de l’intermittence, l’auteur et comédien écologiste Bruno Paternot hérite d’une délégation assez curieuse : « esthétique lumineuse et ambiance sonore de la ville »

On attend maintenant les délégations confiées à la métropole qui tient son premier conseil, ce 15 juillet. Pas négligeable : c’est la métropole qui gère la plupart des grands établissements culturels du territoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *