Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Découvrez les projets d’Ashok Adicéam
et Numa Hambursin
finalistes pour la direction du MOCO

Le Français d’origine indienne, à la stature internationale, a placé sa programmation sous les auspices de l’art numérique, de la bande dessinée, de l’art urbain, du féminisme et de l’écologie. L’ancien directeur du Carré-Saint-Anne veut lancer un festival de street-art, accueillir de grandes expositions monographiques et engager un travail avec les quartiers.

 

Lire le portrait de chacun de ces finalistes dans ce précédent article de LOKKO.

 

Ashok Adicéam : une ambition dans l’air du temps

Le Quotidien de l’art et Roxana Azimi ont de bons amis dans le jury (*) : la journaliste spécialisée dévoile le contenu des projets des deux candidats. Elle paraît trouver particulièrement “détaillé” et “précis” le projet de Ashok Adicéam qui prévoit de confier le commissariat de sa première exposition, en 2022, à Jean-François Chougnet, le président du Mucem à Marseille sur le thème de “L’urgence”. Une autre exposition est envisagée, confiée à un des grands intellectuels français, le plus connu à l’international, le sociologue et français Bruno Latour sur le thème “Life is a Beach! L’Artiste face à la Mer”.

 

Numa Hambursin, bête noire des étudiants des Beaux-Arts

Pour Numa Hambursin, les choses s’engagent mal. L’ancien directeur du Carré-Sainte-Anne à Montpellier (de 2010 à 2017), proche de Michaël Delafosse, est dans le collimateur des étudiants des Beaux-Arts qui ont bataillé pour garder Nicolas Bourriaud.

Un communiqué envoyé aux rédactions le 17 mars fustige un projet “indigent”. “Il est difficile de qualifier son texte de “projet” au vu de son contenu, expliquent-ils. Nous avons plutôt l’impression de lire le discours d’un politicien qui n’a de cesse d’écraser le projet MO.CO. déjà existant sans proposer d’alternative novatrice, concrète ou digne d’intérêt. Les termes “budgets”, “chiffre” et “fréquentation” sont bien plus présents que des termes comme “art contemporain”, “projet” et “avenir” que l’on pourrait attendre de ce genre de dossier”.

L’ancien galeriste montpelliérain devenu directeur artistique de la fondation d’art contemporain Hélénis “accable il est vrai le bilan de son prédécesseur, en particulier l’Hôtel des collections qualifié de maillon faible à réformer” confirme Le Quotidien de l’art. Il tire un trait sur le parti-pris de Nicolas Bourriaud de spécialiser le nouveau centre d’art dans l’accueil de collections privées (sans y renoncer totalement) et annonce de grandes expositions d’été monographiques d’artistes internationaux tels que Neo Rauch, Cecily Brown, Kader Attia, Marlene Dumas, Francesco Clemente et Nicole Eisenman. Son projet évoque un festival « Urbain et orbi » dédié au street-art, des expositions des artistes de la résidence Black Rock de Kehinde Wiley à Dakar et un travail particulier en direction des quartiers de la ville.

Un fait récurrent et fâcheux : le Quotidien de l’art tout comme les étudiants en colère des Beaux-Arts oublient la 3ème candidate Céline Kopp, commissaire d’exposition qui dirige Triangle France, une association dédiée à l’art contemporain à Marseille.

 

(*) Jury composé de Michel Roussel, le directeur de la DRAC Occitanie (le Ministère de la culture en région), de Christopher Miles, le nouveau grand patron de la création artistique au Ministère de la culture , de Olivier Kaeppelin, commissaire d’exposition, critique d’art et écrivain , d’Eric Penso, adjoint à la culture de la métropole et Agnès Robin, adjointe à la culture à la ville.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
E Dumont
E Dumont
8 mois il y a

Comme à chaque fois que son contrat n’est pas renouvelé (on se demande pourquoi ?), Nicolas Bourriaud semble monter une campagne de presse contre ses successeurs potentiels (affaire de l’ENSBA de Paris en 2015, affaire du Palais de Tokyo en 2011). Quel dommage pour Montpellier et ces deux pauvres jeunes postulants livrés en pâture !

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x