Bu$hi envoie la halle Tropisme sur Saturne

Cofondateur (avec Mussy) du groupe Saturn Citizen et membre du groupe Lyonzon, Bu$hi, 22 ans, continue de graver son nom dans la scène rap underground francophone grâce au succès de sa dernière mixtape “Bushi Tape 2”. Samedi 25 juin, la halle Tropisme accueillait le rappeur lyonnais originaire de La Réunion. 

La première partie débute aux alentours de 20h30. Mussy (photo) ambiance une salle déjà bien échauffée : “J’espère que vous êtes prêts à voyager sur Saturne !” de son timbre de voix singulièrement vif et écorché, il rappe ses classiques en solo comme “Foster et Kingston. Plus tard dans la soirée, il partagera la scène avec Bu$hi pour interpréter “Peter Parker”, leur dernier featuring en date.

De l’énergie à revendre

Après une dizaine de minutes au cours desquelles le DJ maintenait la température en balançant du Playboi Carti ou encore La Fève, Bu$hi (photo) rejoint enfin la scène sur “Yasuke”, outro de son premier projet solo. Puis, les morceaux s’enchaînent et s’accomplissent, nourris par une foule qui en hurle les textes à tue-tête. La fosse payera néanmoins ce surplus d’énergie par une chaleur étouffante qui poussera Bu$hi à y jeter 5 ou 6 bouteilles d’eau fraîche éclaboussant quelques tee-shirts déjà imbibés de sueur.

La track list de la “Bushi Tape 2” a été jouée en quasi-intégralité (seuls trois morceaux ont été écartés). Le dernier projet a donc monopolisé une grande partie du show, sans qu’il oublie de passer quelques titres d’autres EP comme “Tutto Bene”.

Surpris par l’ardeur montpelliéraine, Bu$hi a décidé de récompenser ses fans héraultais en interprétant un morceau exclusif nommé “BB”, sorti trois jours plus tard sur les plateformes.

Des liens et des ruptures

Plus tard démarre le mythique featuring “Beach House” de la “Bushi Tape de 2020 avec Azur, ouvrant une parenthèse particulière dans le concert. Venant lui aussi du 974, Azur été lui aussi membre de Saturn Citizen et de Lyonzon. Peu à peu, Azur et Bu$hi se rapprochent et sortent deux projets en duo en 2016 et 2019. En raison d’embrouilles personnelles dans le duo, Azur quitte les deux groupes en 2020. Depuis, les liens entre Azur et Bu$hi sont coupés laissant place à une profonde rancœur. Dès les premières notes du son, on entend le public clamer le nom de l’ancien acolyte dont la fosse chante en cœur le complet. Sur la scène, Bu$hi reste statique, micro à la main en attendant de jouer le sien. Un curieux moment qui ne manquera pas de raviver la nostalgie des premiers fans.

Un public qui en veut

Pour le dernier morceau du concert, Bu$hi a choisi “Obito”, véritable tournant de sa jeune carrière qui le fit connaître du grand public. Il s’y est donné à cœur-joie en se glissant dans la fosse le temps d’une communion avec la foule. L’euphorie poussa de nombreux fans à grimper sur la scène pour s’ambiancer avec l’équipe de Saturn Citizen, un bel instant qui clôt un concert très réussi.

Peu après 23 heures, Bu$hi, Mussy et l’équipe de Saturn Citizen sortent de la halle par une porte arrière. Ils sont vite rejoints par une grosse vingtaine de jeunes venus assister au show. Certains veulent montrer aux artistes leurs qualités de rappeur et se mettent à poser des freestyles devant eux. Au cours de cette séance de rap improvisé – qui dura une petite demi-heure -, Bu$hi fait aussi appel aux producteurs : “Y’en a qui font des prods ?”. Sur la création d’un jeune beatmaker surnommé Don Louis, il lâche un dernier couplet dans lequel il dédicace l’un de ses potes : “Et sans toi y’a pas de Bushido faut qu’ils le sachent !”, avant de filer et de promettre un retour prochain à Montpellier.

Photos : Raphaël Tcheng

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles les plus lus

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x