Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Habiter autrement dans du bois, c’est possible Membre du Cercle des lectrices et des lecteurs de LOKKO, Françoise B nous parle du bonheur d’habiter sa maison en bois. Elle n’a pas besoin de clim l’été, l’hiver le bois reste chaud malgré le froid, elle craque, elle vit, la maison en bois est économique. Mais construire en bois reste encore assez compliqué. Seulement 11% des constructions individuelles en 2022.

Habiter autrement dans du bois, c’est possible !

Elle n’a pas besoin de clim l’été, l’hiver le bois reste chaud malgré le froid, elle craque, elle vit, elle est économique : membre du Cercle des lectrices et des lecteurs de LOKKO, Françoise B nous parle du bonheur d’habiter sa maison, près de Montpellier, en regrettant que construire en bois reste encore assez compliqué. Seulement 11% des constructions individuelles en 2022.

 

Elle craque, elle fait du bruit ma maison en bois…

On peut dire qu’elle vit.  Le bois évolue avec la chaleur du jour et la fraicheur de la nuit…

Elle se trouve à proximité de Montpellier. Elle est confortable et très isolée (15 à 20 cm de laine de bois) ; à température égale, la sensation de confort est ‘’géniale’’ (expression qui revient régulièrement dans la bouche des habitants de constructions bois). Le soleil est son complice, avec des baies vitrées et une orientation plein sud. Le bois reste chaud malgré le froid extérieur et la déperdition thermique est très limitée.

La clim pas nécessaire 

L’été, la climatisation n’est pas nécessaire. Ventiler la maison le soir permet de garder une température douce. C’est plus qu’appréciable alors que le réchauffement climatique s’accélère avec plus de 1.5° supplémentaires prévus autour de 2030 (rapport du GIEC).

Sans parler de l’isolation acoustique, la maison absorbe en partie les bruits extérieurs !

Comme toutes les habitations en bois, elle ne dégrade pas l’environnement. Le bois peut être issu de forêts françaises gérées et exploitées, il a juste été découpé et ne produit pas de déchets ; nul besoin de racler le lit des rivières pour en extraire du sable qui servira à fabriquer le ciment.

Les spécialistes nous apprennent que chaque mètre cube de bois permet de stocker au cours de sa vie dans le bâtiment 800 kg de CO2 alors que la production de ciment génère 7 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.

Un constructeur artisanal

Son constructeur est une entreprise artisanale comme la majorité des constructeurs bois : les artisans ont été formés aux gestes du bois, matériau noble.

La part des constructions bois s’est multipliée par quatre en dix ans. Pourtant, il n’y a-t-il que 11.3 % des constructions individuelles et 4.1 % des immeubles collectifs qui sont construits en bois (chiffres 2022).

Seulement 10% plus chères

L’argument financier n’est pas vraiment pertinent sur le long terme. Les constructions à ossature bois sont un peu plus chères, autour de 10 % supplémentaire par rapport à une construction traditionnelle. Il faut compter entre 1 400€ et 2 400€ le m² selon l’architecture et selon le mode de construction. Mais il y a des avantages financiers importants : une durée de chantier plus courte et une forte réduction des dépenses d’énergie à l’usage, ce qui est plus qu’appréciable aujourd’hui et sera indispensable demain.

Des a priori persistent, dans l’imaginaire de chacun, la cabane en bois peut être moins solide que la maison en brique. Et pourtant !

Une règlementation trop lourde

Il n’existe pas vraiment d’incitation et il est même parfois plus compliqué de construire en bois au vu de la réglementation propre à certaines communes ou à certains lotissements qui ont la volonté d’harmoniser les constructions au sein d’un ensemble.

Il y a aujourd’hui un frein sur les projets neufs, lié à la conjoncture qui rend plus difficile l’obtention de prêts. Mais cela s’inscrit aussi dans la limitation des terrains disponibles pour la construction de maisons individuelles dans les territoires urbains. Le modèle pavillonnaire a longtemps été mis en avant, mais il est de plus en plus décrié si on veut éviter l’étalement urbain.

Pourtant, de nombreux chantiers individuels continuent à produire des maisons individuelles traditionnelles qui ne vont pas toujours dans le sens de la construction écologique.

Alors que faire ?

  • Poursuivre la décarbonisation du secteur de la construction. La nouvelle règlementation bas carbone comme la RE 2020 en est un moteur, avec un objectif de neutralité carbone en 2050.
  • Convaincre les décideurs et les élus de l’intérêt de la construction bois dans tous types d’habitats. Les PLU climats pourraient systématiquement intégrer ces données.
  • Organiser des formations et des visites de chantiers de construction, produire des comparaisons entre les différents modes de construction.
  • Inciter les particuliers par un accompagnement à la construction bois : avoir les bonnes informations, obtenir des aides comme cela existe pour l’achat de véhicules électriques ou de vélos à assistance électrique.

Un exemple intéressant, pour sensibiliser le grand public et pour élargir le marché de l’écoconstruction, celui du Pays Cœur d’Hérault qui propose un appui au développement commercial d’entreprises de construction bois situées sur son territoire.

Vit-on autrement dans une maison en bois ?

Clairement, oui. On n’est pas dans le gadget ou dans un design à la mode, mais dans un modèle d’habiter sensiblement différent grâce auquel on est forcément plus proche des questions environnementales et des enjeux d’une moindre consommation d’énergie.

Cela peut s’accompagner du recyclage des eaux grises, de l’installation de panneaux photovoltaïques, de l’abandon d’appareils énergivores telles que les climatisations, de l’adhésion au modèle de l’économie circulaire et à la pratique des mobilités décarbonées, etc…

Pour contribuer à préserver une planète vivable pour les générations futures, on tente d’adapter son mode de vie aux impératifs d’une baisse de la consommation et d’une certaine sobriété dans la vie quotidienne. C‘est ce qui fait toute la différence.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
baya
baya
5 mois il y a

Bel article qui donne envie de s’orienter vers ce type d’habitat. Dommage que le coût soit encore un peu trop élevé mais j’en rêve depuis fort longtemps. Bravo à Françoise d’avoir réalisé le sien avec tant de pugnacité. Merci.

Articles les plus lus

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x