Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tuffery : la dynastie lozérienne du jean

Convoités par de grands couturiers, militants discrets d’un “métier en voie de disparition”, les Tuffery sont les derniers et uniques fabricants de jeans français. Julien, qui est de la 4ème génération de cette dynastie lozérienne centenaire, a ouvert en juin une boutique, place de la Comédie. Vandalisée lors des émeutes récentes, elle a vite réouvert.

Trônant depuis un mois à l’angle de la place de la Comédie, la boutique de l’Atelier Tuffery, manufacture de jean basée à Florac (Lozère) entend porter le symbole du savoir-faire local. Julien Tuffery, arrière-petit-fils du fondateur qui a repris l’affaire familiale à son père (photo de Une) et ses oncles, tient bon sur la durabilité de la marque face aux délocalisations du textile français, soucieux de participer à la résurgence d’une fabrication de vêtements régionale et ancestrale. Le lieu s’ornera de toile Denim jusqu’en janvier 2024, ou peut-être plus, si la rentabilité est acquise… Récit d’une fabrique de jean familiale au parcours mouvementé.

Julien et Myriam se sont rencontrés à Polytech dans les années 2000. Le jeune couple se retrouve aujourd’hui à piloter une aventure inédite en France dans le secteur. Au début de leur relation, Julien avait beaucoup hésité à évoquer le métier de son père. A cette époque, les métiers manuels étaient peu valorisés, le clan Tuffery considéré comme marginal. Et avant de jouir d’une ascension fulgurante, Atelier Tuffery a connu un chemin pour le moins sinueux. 

Le pionnier Célestin

En 1892, Célestin Tuffery, tailleur cévenol a vu débarquer une grande vague d’ouvriers venus construire une ligne de chemin de fer reliant Florac à Sainte-Cécile-d’Andorge. Pour satisfaire cette demande conséquente en vêtement de travail, il a eu l’idée d’utiliser de la toile de Nîmes, tissu solide et bon marché. Pendant un demi-siècle, l’atelier marche à merveille et jouit de quelques innovations de Célestin Tuffery comme l’ajout de la poche arrière du jean pour aider le travailleur à y glisser des outils. Une signature. A l’après-guerre, changement de tempo. Alphonse, le grand-père de Julien, entraîne la manufacture dans la révolution du prêt-à-porter. La marque s’américanise et se renomme “Tuff’s”, la production et les ventes explosent, soutenue par la mode du pantalon pour femme qui double la demande.

“Atelier Tuffery aurait dû disparaître”

Cette période dorée de la fabrique lozérienne aura duré jusqu’aux années 1990, frappées de plein fouet par les délocalisations en série. Bien moins compétitifs que les grandes marques internationales venues s’installer du Maroc au Bangladesh, “Atelier Tuffery aurait dû disparaître comme 90% des ateliers textiles français”, commente Julien. Son père et son oncle sont restés des années les seuls tailleurs confectionneurs de jean en France, essayant tant bien que mal de conserver cette entreprise qui avait perdu de sa grandeur, mais pas de son authenticité.

On a choisi un métier en voie de disparition”, commentait Julien en juin dernier, lors de la soirée de présentation de la boutique éphémère. C’est en 2015, que Myriam et lui se décident à reprendre l’atelier. Ils tablent sur le retour du “made in France”. C’était alors une TPE qui pesait 80.000 € de chiffre d’affaires pour deux salariés. Après avoir lancé quelques campagnes de com autour de l’atelier et de son savoir-faire, ils perçoivent un certain engouement : “Je me suis dit tiens, la mayonnaise prend !”, raconte Myriam. À l’occasion des 125 ans de la maison familiale, en 2017, Atelier Tuffery inaugure un nouvel atelier, écrin moderne de cet héritage où se pratique toujours la coupe à partir de patrons en carton. En 2022, Atelier Tuffery a cumulé 3,5 millions de chiffre d’affaires et emploie aujourd’hui 32 salariés.

Le premier jean en laine

La croissance est forte mais la production raisonnée, artisanale. L’entreprise hybride tradition et innovation avec des concepts-maison parmi lesquels “le temps de la main” : “Le temps de la main -sa formation, son agilité, son expertise- est un temps long !” Sa production atteint 40 000 pièces par an. Peu en comparaison des 90 millions de jeans vendus en France chaque année. Les jeans sont fabriqués avec des “matières écologiques, responsables, respectueuses de l’environnement et de l’humain qui les transforme“. Le couple Tuffery travaille à relancer la filière du chanvre d’Occitanie -une matière utilisant moins d’eau- pour s’affranchir du coton qui vient de Grèce et d’Espagne. Depuis deux ans, ils travaillent aussi à la création “d’une innovation mondiale, le premier jean en laine” avec la laine des moutons Lacaune du Causse Méjean et des mérinos d’Arles. Pour isoler leur nouveaux locaux, ils ont utilisé de vieux jeans Tuffery. L’éco-responsabilité reste toute fois un casse-tête pour cette fabrication qui est exorbitante en temps de travail.

Fabricant des jeans de 3ème mi-temps de l’équipe de France de rugby dans le cadre de la coupe du monde 2023, convoités par des grands couturiers, Atelier Tuffery a pour le moment préservé son indépendance : “On est très prudent. Évidemment, la com serait stratosphérique, sauf qu’on ne veut pas devenir un super petit arbre qui va cacher tout leur merdier qu’il y a derrière…”

S’agrandir sans se perdre” est la devise d’une entreprise qui se tient “loin des paillettes et des micros“.

Le site de l’entreprise, ici

“Émeutiers et pilleurs sensibles au made in France”

“Émeutiers et pilleurs sensibles au made in France et à l’artisanat français d’excellence… Magnifique nouvelle pour l’économie française !” C’est ainsi que Julien Tuffery a réagi au vandalisme des locaux commerciaux de la place de la Comédie, inaugurés le 13 juin dernier. La boutique a réouvert très vite.

Pour le moment, Julien et Myriam bénéficient de cet emplacement privilégié grâce à un loyer avantageux jusqu’en janvier de l’année prochaine. “Est-ce qu’on a vocation à rester ici en février 2024 sur la comédie ? Gros point d’interrogation. Mais c’est un énorme test de synergie de territoire”, analyse Julien. Car bien que les mots “relocalisation”, “réindustrialisation” sont à la mode, seuls 3% des vêtements achetés en France y sont fabriqués.

 

Pop up store Tuffery
10 place de la Comédie (ancien Quick)
Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 19 h.
Prix des jeans entre 129 € à 290 €.
Atelier TUFFERY : boutique de jeans made in France à Montpellier – Atelier TUFFERY

Photos Atelier Tuffery.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jules Renard
Jules Renard
7 mois il y a

Ancien fabricant certes mais loin d’être le seul fabricant de jeans français; citons “1083” par exemple et il y en a désormais d’autres et tant mieux !

Articles les plus lus

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x