Virginie Linhart ou les ravages du féminisme

Chargement de la carte…

Date/heure
Date(s) - 20/02/2020
18 h 00 min

Emplacement
Sauramps Librairies

Catégories


L’écrivaine Virginie Linhart, fille de soixante-huitards, évoque dans « L’effet maternel » les conséquences d’une éducation libertaire. Chez Sauramps.

« Tu n’avais qu’à avorter : il n’en voulait pas, de cette gosse ! » Ce sont peut-être ces mots, prononcés un matin d’été par sa mère, qui ont conduit la narratrice à écrire « L’effet maternel ». Cette gosse, c’est sa fille aînée qui vient de fêter ses 17 ans. Que s’est-il passé pour qu’une mère assène une pareille horreur ? Il y a eu des coups de griffe, des silences, mais aussi beaucoup d’amour dans cette relation ponctuée de vacances joyeuses et ensoleillées. D’où vient alors cette cruauté ?
L’auteure va remonter le cours de cette histoire singulière et, chemin faisant, l’entrecroiser avec la grande Histoire. Les dégâts causés par la Shoah, le mouvement de Mai 68 et les conquêtes féministes des années 1970. De cette rencontre entre l’individuel et le collectif naît un admirable récit.

www.sauramps.com

www.edition.flammarion.com

Entrée libre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *