Une pétition pour soutenir le MoCo

Une trentaine d’ « artistes, acteur.trices du territoire » invitent à signer une pétition pour soutenir le MoCo, qui a recueilli jusqu’à ce jour près de 1000 signatures.

« Nous avons lu et vu les déclarations qui remettent en cause le projet MO.CO », indique le texte qui accompagne cette pétition attestant de l’inquiétude de voir la structure remise en cause. Pour eux, un établissement [regroupant le nouveau centre d’art près de la gare, la Panacée dans l’écusson et l’école des Beaux-Arts] devenu acteur majeur de la cité et de son rayonnement : « En ce moment même, ce sont 4 expositions qui sont visibles présentant à la fois autant des artistes « locaux », à savoir des personnes formées ici ou qui ont décidé de travailler à Montpellier et alentours que des artistes vivant en France ou à l’étranger ».

Pour la plupart artistes visuels, qui bénéficient de manière plus marginale du soutien public, ils craignent pour « le secteur des arts plastiques, déjà si fragilisé ». Ajoutant : « l’Hôtel des Collections et La Panacée insufflent une dynamique en nous donnant à nous tous, artistes et publics locaux, l’opportunité de nous rencontrer et d’échanger ensemble autour de thématiques, sujets, travaux d’artistes qui traversent l’actualité de l’art contemporain et plus largement sociétale », en « donnant des budgets de production pour créer », en « offrant les moyens d’une visibilité et la possibilité de rencontrer des acteurs de la scène artistique (critiques, curateurs) ou des collectionneurs. Si tous les artistes régionaux n’ont pas encore pu être accompagnés, la dynamique est toutefois mise en place ».

Et cette demande pour finir : « Laissez-leur du temps ! Laissez-nous du temps ! Ne balayons pas d’un coup tout ce qui a été construit, ne supprimons pas ce qui constitue désormais un de nos pôles d’excellence ».

Un dossier politique

On se souvient des déclarations sans concession de Michaël Delafosse à LOKKO sur ce sujet (revoir ici). Cet entretien publié le 24 septembre, la veille du nouveau vernissage de la Panacée, avait accablé les équipes et révélé un contentieux aigu avec la direction de la structure. Un vernissage où ne figurait aucun représentant de la collectivité, ni du cabinet, ni de la presse, encore moins d’élu. Un fait sans précédent depuis l’ouverture du centre d’art.

Si la Métropole a voté récemment 170 000 euros de nature à combler le déficit actuel de la structure, les relations ne sont pas au beau fixe avec l’actuel directeur Nicolas Bourriaud, que Michaël Delafosse n’a pas encore rencontré en dehors de la séance collective d’un conseil d’administration. Il n’était pas présent non plus lors du lancement de la nouvelle exposition du MoCo, un mois plus tard, le 23 octobre. C’est Eric Penso, le maire de Clapiers et nouvel élu de la métropole chargé de la culture, qui avait été missionné pour rencontrer les époux Salem, ces riches Libanais de Londres qui ont une des plus importantes collections d’art en Europe.

Nicolas Bourriaud s’est montré assez confiant lors de la visite de presse de l’exposition dédiée à cette superbe collection anglaise Cranford, peut-être galvanisé par l’exceptionnel accueil réservé aux « Possédé-es » à la Panacée, un de ces événements culturels qui propagent de bonnes ondes dans une ville. Souhaitant visiblement déplacer le débat sur une expertise rationnelle de son bilan. Son discours reste le même : « il faut donner un peu de temps au MoCo qui a ouvert dans des conditions très exceptionnelles » (Gilets jaunes et Covid).

Un dossier inflammable car très politique : le MoCo est l’emblème culturel du mandat de Philippe Saurel.

 

Les artistes signataires :
Marie Alart (réalisatrice), Geoffrey Badel (artiste), Sonia Bazantay (artiste), Emmanuelle Becquemin (artiste), Claire Billoud (vétérinaire), Guilhem Causse (artiste), Luigi Cherubino (directeur commercial), Camille Decitre (designer-architecte d’intérieur), Hugues Desbrousses (designer), Elodie Dupeux (responsable coordination technique), Thomas Dutter (artiste), Sophia Elmokhtar (artiste), Sackda Euahgpha (modéliste et art assistant), Vincent Fournerie (métallier), Suzanne Husky (artiste), Alexis Lautier (architecte), Liis Lilo (artiste), Laurent Marc (responsable boutique homme), Cécile Matteuci (libraire), Stefania Meazza (historienne de l’art, enseignante à l’Institut supérieur des Arts de Toulouse), Lisa Nogara (danseuse), Émilie Perotto (artiste), Celia Picard (artiste), Laureen Picault (curatrice), Thomas Ovidio (artiste), Nina Roussière (artiste), Stéphanie Sagot (artiste), Elena Salah (artiste), Jérôme Souillot (artiste), Hannes Schreckensberger (artiste), Pierre Talagrand (designer), Chloé Viton (artiste), Zahra Dérouazi (enseignante).

 

La pétition sur change.org ici.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lokko

GRATUIT
VOIR