ZEvent 2022 : les streamers contre Macron

En s’adressant aux participants du gros événement montpelliérain, le ZEvent, un marathon caritatif de streamers, le Président français s’est mis à dos la communauté de ces commentateurs de jeux vidéo en direct ainsi que des associations écologistes bénéficiaires.

Une courte histoire du ZEvent

Mais qu’est-ce que c’est que le ZEvent ? On en avait déjà parlé dans Lokko lors de l’édition 2021 à propos de sexisme. Il s’agit d’un marathon caritatif en trois jours sur le modèle du Téléthon, imaginé et lancé en 2017 par deux habitués (dont un Montpelliérain) de la plateforme de streaming vidéo Twitch. Pour Adrien “Zerator” Nougaret et Alexandre “Dach” Dachary, les fondateurs de l’événement, l’idée est simple : réunir dans un même lieu des dizaines d’influenceurs de cette même plateforme qui encouragent leur public à faire des dons à des associations caritatives.

Et ça marche, les chiffres sont bons : des dizaines de milliers de spectateurs et près d’un demi-million d’euros récoltés pour La Croix Rouge Française entre autres. L’édition 2022 s’est tenue du 9 au 11 septembre avec des appels aux dons tournés vers un panel d’associations écologiques : LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), Sea Shepherd, The Sea Cleaners et WWF France. Cette fois, le ZEvent a récolté pas moins de 10 millions d’euros.

ZEvent 2022, bonsoir !

L’engouement pour le ZEvent est rapidement parvenu aux oreilles du chef de l’État. Le Président Emmanuel Macron se fend, depuis plusieurs années, d’un tweet ou d’une courte vidéo pour féliciter les participants de leur engagement pour les causes qu’ils défendent. C’est toujours un bon moyen pour lui de s’adresser à la jeunesse et de remonter ses scores électoraux assez faibles chez les moins de 35 ans. On se souvient par exemple (dans une autre mesure) des vidéos de félicitations aux jeunes bacheliers et futurs électeurs postées sur son compte TikTok (ci-dessous).

Bien vu, mais pas tant : en 2020, la liberté de la presse en France a bien régressé sous la présidence Macron selon les rapports d’Amnesty International. L’association a alerté sur la perte de libertés des français et l’abus d’autorité présidentielle notamment lors du mouvement des Gilets Jaunes. Au comble du paradoxe, on a vu le chef de l’état, en 2020, féliciter une levée de dons pour cette association luttant contre son action politique.

Le plus souvent, les streameurs et streameuses réagissaient avec humour aux messages du Président, sans pour autant être dupes. Mais son message pour l’édition 2022 a mis le feu.

Des streamers en colère

En vidéo, Emmanuel Macron a rapidement salué les participants pour leur engagement écologique, avant d’énumérer les événements planifiés pour les joueurs de jeux vidéos ces deux prochaines années. Il a promis pour le mois de mai 2023 un Major de CSGO (Counter-Strike Global Offensive) à l’Accor Arena, les premiers TrackMania Games pour 2024 et une pleine intégration de l’e-sport aux Jeux Olympiques de Paris.

Comment être plus à côté de la plaque ? “On n’a pas demandé ça”, a déclaré en live Antoine Daniel, vidéaste web et streameur français cher à mes années collège. Et termine par “c’est à cause de lui entre autres qu’on fait ces événements-là” ! Alors que l’État Français et son gouvernement, ont été condamnés pour inaction climatique par deux fois, le cynisme présidentiel a fini par venir à bout de l’humour potache des streameurs.

Visiblement très énervée à la fois par cette énième tentative du Président de récupérer le sujet de l’urgence climatique et par son “je compte sur vous”, Florence “Angle Droit” y va fort : “Bah oui tu comptes sur nous co***** ! Bah oui parce que tu b****** rien !”* et ironise ensuite : “Si seulement t’avais les moyens de faire quelque chose !”

D’autres streamers, tels Ponce ou Kennystream, réagissent par un simple et lapidaire “On s’en bat les c******* !”. La streameuse Horty a fait un petit clin d’œil à la baisse de 5 euros des APL, non sans ironie : “Merci ‘Fu** Macron’ pour les 5 euros ! Parce que 5 euros, c’est beaucoup quand même. Il faut le rappeler hein ?”

Plus significatif, le défi relevé par Jean Massiet : une note parodique estampillée McKinsey pour conseiller le Président sur sa stratégie de communication relative au ZEvent. Exercice facile pour qui a été la plume de Marisol Touraine (ministre de la Santé du Président Hollande).

Le célèbre streameur a aussi commenté en direct la vidéo du Président : “Quitte à se faire récupérer chaque année par le Président de la République, autant qu’on l’incite à le faire, autant qu’on lui dise comment le faire, quitte à faire ça de manière dégueulasse” puis s’adresse ironiquement à Emmanuel Macron : “Il y avait un jour pour parler d’environnement et pas de gaming et c’était celui-là.”

“Nos alertes sur les océans sont restées lettre morte”

Le malaise a gagné jusqu’à l’association bénéficiaire Sea Sheperd, récipiendaire de cette édition 2022 qui rappelle en s’adressant au Président : “nos alertes sur l’océan sont restées lettre morte auprès de vos équipes et nous n’avons même pas été admis dans le groupe de travail sur les captures de dauphins à cause d’un véto des pêcheurs”. Le journaliste Hugo Clément a décrypté sur France Inter l’inaction du gouvernement face aux demandes de Sea Sheperd et LPO.

Un internet éthique

Cette affaire confirme la réticence connue d’internet à la politisation mais elle indique aussi que l’éthique y prend de plus en plus de place. Ont été visées par exemple Action contre la faim pour l’édition 2021. L’association humanitaire a été victime du sketch de Jérémy Ferrari sur sa gestion supposément douteuse. Même sort pour l’association Good Planet pour l’édition 2022, accusée de “greenwashing pour les entreprises et pour les organisateurs de Coupes du monde”. Le greenwashing d’Emmanuel Macron et les reposts des réactions en live ont été diffusés et partagés en masse. Voir le tweet du compte “Caisses de grèves” qui a réalisé un superbe montage.

Passée la polémique, le ZEvent reste un événement incontournable dans le monde de l’e-sport et dans la sensibilisation de la jeunesse aux enjeux sociétaux. À condition que les ONG et les événements caritatifs ne deviennent pas les roues de secours des gouvernants.

À la UNE : capture d’écran @Zeventfr

@emmanuelmacron sur TikTok

@Jean Massiet

@Sea Shepherd Global

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
SZ
SZ
8 jours il y a

Je suis stupéfait du manque d’informations autour de cette événement et plus particulièrement des agissements de la communauté de l’eSport en lien avec la présidence de la république, c’est vraiment un secret de polichinelle. Le 6 juin 2020 dernier, toute la ménagerie jeu video et de l’esport national était invitée à l’Élyséeen préambule de l’événement Trackmania organisé par ZeratoR à l’accord Arena à Paris. Ce grand raout avait été mis en place de façon à officialiser le soutien du président à la communauté de l’eSport, on était à l’époque juste avant les législatives mais je pense que personne parmi la grosse centaines de personnes présentes ne se souciait d’une quelconque récupération politique. Il est quand même cocasse de voir la communauté des influenceurs et des streamers se réveiller à l’occasion du nouveau Z’Event, en surprenant le président Macron en pleine posture de Greenwashing, façon récupération à bon compte. Je pense que c’est une hypocrisie fantastique non pas de la part du président qui sait très bien ce qu’il fait mais de la part des gens de cette communauté lucrative de l’Esport qui appelle à corps et à cris le soutien de la présidence et maintenant il faudrait que la communauté se rende compte de cette escroquerie, mais ça fait bien longtemps que ça a commencé.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x