Hangar Théâtre : une école, un théâtre, un incubateur

Le théâtre du Hangar dans le quartier Boutonnet devient Hangar Théâtre. Sous l’impulsion de Gildas Milin, il évolue en lieu multi-fonctionnel assez unique. Il a ouvert samedi, après des travaux de 3,4 millions d’euros.

« C’est vous les futurs chômeurs ? » Cette phrase du metteur en scène Bernard Sobel , un jour qu’il rencontre les étudiants du Théâtre national de Strasbourg, a marqué Gildas Milin. Elle témoigne d’une réalité : on enseigne beaucoup le théâtre en France, dans des établissements de qualité, mais quid des étudiants une fois sur le marché ? Baisse des subventions, dégradation des conditions de diffusion, précarité accrue : il faut en vouloir pour embrasser une carrière théâtrale de nos jours. Ce que Gildas Milin appelle « un trou d’air ».

Du théâtre du Hangar au Hangar Théâtre

Le Hangar Théâtre [on a changé le nom car il y a plusieurs théâtres du Hangar en France, notamment à Toulouse] prend acte de cette situation. C’est une utopie. « Nous l’avons vérifié au Ministère de la culture récemment. C’est sans équivalent en France » souligne Gildas Milin. C’est un outil entièrement mis à la disposition de l’ENSAD [l’école nationale d’art dramatique de Montpellier] qui délivre son diplôme au terme d’un cursus (gratuit) de 3 ans.

Un incubateur

Et un incubateur théâtral : tout un dispositif [incluant de l’insertion par laquelle les résidents sont rémunérés 3 ans après la sortie de l’école] permet d’aménager un sas de pré-professionnalisation avant le grand saut en milieu hostile. Certains spectacles qui y ont été produits ont fait l’objet de tournées nationales. « Historiquement, de nombreux théâtres se sont dotés d’écoles. Mais de façon inédite, l’ENSAD se dote d’un véritable théâtre-école. Aucune autre école de théâtre ne fait ce travail ».
Après la période Ariel Garcia Valdès, acteur adoré d’Isabelle Huppert [avec laquelle il a joué dans une mise en scène de Bob Wilson], qui avait un certain panache, la mandature de Gildas Milin était caractérisée par la discrétion. On voit que ce successeur est aussi un rêveur fou qui a su rallier la collectivité à sa vision.

Une salle pour 160 spectateurs

Hall d’accueil rénové et agrandi, sous-sol et étages aménagés, rénovation complète : le Hangar Théâtre est luxueux. Rien à voir avec le studio undergroud qu’il avait toujours été. La principale salle de 300 m2 a une jauge de 160 places. Deux autres espaces [le Studios 2 pouvant accueillir une centaine de personnes et le Studio 3 sous les combles pour 60 personnes] permettent d’accueillir 3 équipes différentes en même temps. S’ajoutent des loges et un atelier de stockage et de fabrication. Coût total : 3,4 millions d’euros.

Des cours de Maëlle Mietton

Cette école-théâtre excède le seul cadre du cinéma : ancienne de l’ENSAD, Maëlle Mietton, actrice de la série « Un si grand soleil », va y donner des cours. « Les élèves réalisent des films eux-mêmes et prennent des cours de montage« . On pourra même y enregistrer des disques !
« Si vous avez 5 désirs, vous devrez bosser 5 fois plus » aime à dire Gildas Milin. La ruche théâtrale de Boutonnet en a fait sa devise.

3, rue Nozeran (quartier Boutonnet) 34090 Montpellier
artdramatique@montpellier3m.fr ou par téléphone au 04 67 60 05 40

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *