Le son des orgues le soir au fond de l’Orb

Malgré le Covid, le festival Voix d’orgues a décidé de maintenir sa neuvième édition qui se déroulera à Bédarieux et dans les monts d’Orb du 6 au 8 août. Une programmation qui met l’orgue à l’honneur et voyage du classique au jazz en passant par le conte ou la danse.

Savez-vous que la ville de Bédarieux est une exception en France ? Cette ville des hauts cantons d’à peine 6000 habitants abrite trois orgues différentes et non des moindres. Il y a quelques années, des cinéastes britishs sont venus les filmer pour leur documentaire sur les orgues mythiques.

Ce trésor injustement méconnu a donné l’envie à l’organiste bédaricien Paul Rodier de créer, il y a huit ans, le festival Voix d’Orgues. Avec l’association Cepo, il cherche à mettre en valeur cet instrument multiformes à vent et à tuyaux et à lui redonner la dimension populaire qu’il avait avant de s’enfermer exclusivement dans les églises à partir du XVIe siècle.

Pour sa neuvième édition les 6, 7 et 8 août, le festival sera présent, Covid oblige, en modèle réduit sur seulement quatre communes du Grand Orb (Bédarieux, St Gervais, Lamalou et Avesnes).

Une programmation colorée

Marier orgue et contes, c’est la bonne idée du comédien et metteur en scène Sylvain Stawski et de l’organiste Marie-Cécile Lahor. Un couple de jeunes musiciens, le duo Marlolinanedo, présentera percussions et accordéon. N’oublions pas que l’accordéon n’est jamais qu’un cousin à la mode de Bretagne de l’orgue. L’accordéoniste Richard Galliano disait en 2017 du piano à bretelles : « L’orgue est un gros accordéon imposant, l’accordéon un petit orgue portable et vibrant. Le seul “danger” était que la grenouille (l’accordéon) veuille devenir aussi grosse que le bœuf (l’orgue) ».

La danseuse Claire Gabriel a créé une chorégraphie sur la musique interprétée par le jeune organiste Bruno Rattini qui vient au festival pour la deuxième année consécutive…

Cavaillé-Coll, un facteur montpelliérain

Depuis l’an dernier, l’orgue, inventé au IIIe siècle avant J.-C., a fait la une des journaux. Les incendies de la cathédrale de Paris en avril 2019 et le 18 juillet celle de Nantes, ont endommagé des spécimens magnifiques. Si le grand orgue de Notre-Dame de Paris, a lui, survécu, il est en très mauvais état et vient d’être déposé pour partir en réparation. Cet instrument avait déjà été reconstruit en 1868 par le Montpelliérain Aristide Cavaillé-Coll, facteur également de l’un des trois orgues de Bédarieux.
Alors, tant que les orgues des Hauts cantons sont encore vibrantes et résonnantes, venez donc fêter celles que Mozart et Beethoven considéraient comme le roi des instruments !
Petit précis d’orthographe : orgue est l’un des trois mots de la langue française qui, avec amour et délice, sont masculin au singulier et féminin au pluriel. Amusant, non ?

 

En photo : concert accordéon et orgue à l’église Saint-Louis de Bédarieux, lors de l’édition 2017. Crédit : Pascal Montes.

 

Le site, ici

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Le son des orgues le soir au fond de l’Orb”

  • Avatar
    • Avatar