La carte blanche de la Comédie du Livre à Leïla Slimani

Prix Goncourt 2016 pour « Une chanson douce », Leïla Slimani est l’invitée d’honneur de cette 35ème Comédie du Livre [elle aura lieu du 15 au 17 mai), qui multiplie les propositions grand public -des concerts notamment- tout en accueillant une délégation d’écrivains croates, quasiment tous inconnus. 

Une vraie continuité, et à la fois, une volonté d’élargir les publics. De cette nouvelle Comédie du Livre, on retient d’emblée l’éclatante proposition de l’écrivaine et journaliste franco-marocaine Leïla Slimani, connue pour ses positions courageuses, notamment sur la laïcité. La sortie en 2017 de son essai « Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc » a fait grand bruit. Il y a deux ans, elle est devenue la représentante personnelle du président Emmanuel Macron pour la francophonie, afin de siéger au Conseil permanent de l’Organisation internationale de la francophonie. Elle vient présenter son nouveau roman : « Le pays des autres » (Gallimard).
Elle propose à Montpellier une série de grands entretiens, en compagnie d’auteurs qu’elle affectionne : Kamel Daoud, l’essayiste et journaliste oranais, auteur de « Meursault contre-enquête », une vision arabe de « L’étranger » de Camus, lui aussi homme et voix d’une liberté radicale. Egalement Claire Castillon, écrivaine singulière qui vient de sortir « Marche blanche » (Gallimard) autour de la disparition d’une petite fille, et le prix Femina 2019, Sylvain Prudhomme pour « Par les routes » dont LOKKO a récemment parlé (https://www.lokko.fr/2019/11/13/regis-penalva-kroniklitteraires2/).

Il y a une évidente inflexion du salon littéraire vers des formes grand public, en particulier musicales, qui nécessitent de grandes jauges. Pour la deuxième fois, après Riad Sattouf en 2019, le Corum va être investi. En 2020, la Comédie du Livre s’offre la grande salle de l’Opéra-Comédie. Ce virage a immédiatement rencontré l’adhésion du public avec le presque doublement de la fréquentation des événements (passée de 9 000 à 16 000 de 2018 à 2019). Dans les mémoires, un excellent concert de Jeanne Cherhal.

Une demande de la Ministre de la culture croate à Philippe Saurel est à l’origine du choix du pays invité : la Croatie qui envoie une vingtaine d’auteurs. Après la Suisse, c’est la deuxième fois que la manifestation littéraire est l’objet d’une telle demande diplomatique et culturelle. Un voyage en terre inconnue qui contraste avec l’évolution éditoriale de la Comédie du Livre. Avant de s’y pencher sérieusement, on serait tenté de privilégier d’autres invités internationaux, notamment le grand Jonathan Coe, qui, avec « Le coeur de l’Angleterre » , a écrit le livre de référence du Brexit.

www.comediedulivre.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *